Pensée pour Saint Joseph

Pensée pour Saint Joseph

Le carême est le temps du recentrement, il est l'occasion de choisir Dieu pour père, à nouveau, plus authentiquement. À l'imitation du Christ, il est le temps de l'obéissance filiale : « Je me lèverai, j'irai vers mon père » (Lc 15,18).

Dès lors, saint Joseph apparaît comme une figure exemplaire, lui qui a obéi humblement, fidèlement, silencieusement. Comment a-t-il vécu une telle radicalité sinon en imitant Jésus ? Dès les premiers instants de l'Incarnation, il a été témoin du Christ offert, vulnérable et obéissant ; tout au long de l'enfance de Jésus, Joseph a mesuré le poids de cette affirmation : « il leur était soumis » (Lc 2,51).

Que ce verset nous inspire et nous oriente : comment marchander avec celui qui donne ? Comment tenir à distance celui qui aime jusqu'au bout ? Comment ne pas entrer dans l'obéissance filiale quand elle unit au Fils ?

Frère Dominique Joseph (Famille de Saint Joseph)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

116 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader