Facebook PixelRécit des apparitions de Ste Anne à Yvon NICOLAZIC - Hozana

Récit des apparitions de Ste Anne à Yvon NICOLAZIC

( 12 )      RÉCIT DES APPARITIONS, la grande semaine (suite)

Le dimanche 9…

Du reste il n'était pas encore au bout de ses peines.

 Un événement qui se produisit le lendemain parut d'abord manifester que le ciel à son tour se déclarait contre lui.

 Ce jour-là, la foule accourue au lieu du prodige était encore bien plus nombreuse que la veille : c'était le dimanche.

 Nicolazic se dirigeait lui-même vers le Bocenno, tout en devisant avec Le Pélicart son voisin, à qui il racontait ses mésaventures et qui le consolait, quand tout à coup il entendit crier « au feu » derrière lui.

 Il se retourne, revient précipitamment sur ses pas : sa grange tout entière était en flammes.

 On accourt, on travaille à éteindre l'incendie, on jette de l'eau en abondance. Mais on a beau faire, l'édifice est consumé en un clin d'œil. L'accident fut diversement interprété dans la foule ; quelques-uns y virent une punition du ciel. Mais les autres, en y regardant de près, furent bien obligés de convenir que c'était plutôt un nouveau miracle.

 Le feu avait agi si activement en effet, et d'une manière si intense, que les pierres elles-mêmes étaient calcinées. Mais, d'autre part, il avait complètement respecté deux meules de blé, qui se trouvaient" tout près de la grange et dans la direction où soufflait le vent. Tous les objets qui se trouvaient à l'intérieur étaient demeurés intacts au milieu de l'embrasement ! Ce qui confirmait cette interprétation, ce fut le récit de quelques hommes qui se rendaient en ce moment-là de Mériadec à Pluneret : à l'heure même où l'incendie

se déclarait, ils avaient aperçu un trait de feu qui tombait ; à travers un ciel très pur, sur le village de Keranna.

 Pendant que la foule était ainsi partagée en sentiments contraires, Nicolazic devina tout de suite la raison que le ciel avait eue d'allumer cet incendie.

 Cette grange était toute neuve ; et son père, en la construisant, avait fait entrer dans ses murs les pierres de l'ancienne chapelle : or Dieu n'avait pas voulu abandonner à un usage profane des choses qui lui avaient été consacrées.

 Il ne se laissa donc pas émouvoir par les blâmes qui arrivaient jusqu'à ses oreilles. Du reste les prodiges, qui se renouvelaient presque tous les jours, venaient le rassurer.

 Ainsi, deux jours après cet événement, il fut de nouveau transporté miraculeusement à l'endroit de la chapelle ; et dans ce ravissement Dieu lui fit goûter des joies capables de le dédommager de toutes les contradictions.


A suivre : Le lundi 10

Choisir une neuvaine à allumer sur le sanctuaire !

En cette nouvelle période sans Eucharisties et sans passages de pèlerins dans notre sanctuaire, nous avons besoin de vous pour nous soutenir financièrement : vous le faites déjà en faisant allumer vos neuvaines. A présent, au moment du paiement, vous pouvez faire un don supplémentaire pour nous aider. D'avance, nous vous remercions.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

5 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader