« Les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière »

« Les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénoncé comme dilapidant ses biens. Il le convoqua et lui dit : “Qu'est-ce que j'apprends à ton sujet ? Rends-moi les comptes de ta gestion, car tu ne peux plus être mon gérant.” Le gérant se dit en lui-même : “Que vais-je faire, puisque mon maître me retire la gestion ? Travailler la terre ? Je n'en ai pas la force. Mendier ? J'aurais honte. Je sais ce que je vais faire, pour qu'une fois renvoyé de ma gérance, des gens m'accueillent chez eux.” Il fit alors venir, un par un, ceux qui avaient des dettes envers son maître. Il demanda au premier : “Combien dois-tu à mon maître ?” Il répondit : “Cent barils d'huile.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu ; vite, assieds-toi et écris cinquante.” Puis il demanda à un autre : “Et toi, combien dois-tu ?” Il répondit : “Cent sacs de blé.” Le gérant lui dit : “Voici ton reçu, écris 80.” Le maître fit l'éloge de ce gérant malhonnête car il avait agi avec habileté ; en effet, les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. » (Lc 16, 1-8)

Il transformera nos pauvres corps

« Dans quel but, demandera-t-on peut-être, et pour quel bénéfice avons-nous un corps ? » Nous répondrons que le profit qu'on en tire n'est pas négligeable lorsqu'on sait regarder la disposition de la nature en son ensemble. De fait, la vie des anges est véritablement heureuse, elle qui n'a nul besoin de la pesanteur corporelle ; et pourtant, notre vie n'est pas imparfaite non plus, quand on la compare avec la leur.

Car la vie présente est un chemin qui mène au terme de notre espérance, tout comme l'on voit sur les pousses le fruit qui commence à sortir de la fleur, et qui, grâce à elle, parvient à l'existence comme fruit, même si la fleur n'est pas le fruit. De même, la moisson qui naît des semences n'apparaît pas immédiatement avec son épi, mais c'est l'herbe qui est la première à pousser ; ensuite, une fois l'herbe morte, la tige de blé surgit et ainsi le fruit mûrit à la tête de l'épi.

Qui observe, en effet, les merveilles de la nature, sait que le fruit n'aurait pu arriver à maturité à partir des semences et des pousses si cette succession ingénieuse ne lui frayait un chemin pour sa maturation ; ce n'est pas parce que l'herbe qui sort la première des semences est inutile pour notre jouissance, que ce qui se produit est vain et superflu ; car celui qui manque de nourriture ne voit que son propre besoin, alors que la raison de la nature veille seulement à ce que la production du fruit s'achemine vers sa réalisation selon la succession qui a été fixée.


St Grégoire de Nysse

Saint Grégoire de Nysse († 394) est, avec son frère Basile de Césarée et Grégoire de Nazianze, l'un des trois Cappa­dociens qui constituent un sommet de la théologie au ive siècle.


Pour prier chaque jour avec MAGNIFICAT cliquez ici pour vous abonner

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT