« Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit »

« Il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! » Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l'un de vous a cent brebis et qu'il en perd une, n'abandonne-t‑il pas les 99 autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il la retrouve ? Quand il l'a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !” Je vous le dis : C'est ainsi qu'il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour 99 justes qui n'ont pas besoin de conversion.
Ou encore, si une femme a dix pièces d'argent et qu'elle en perd une, ne va-t‑elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu'à ce qu'elle la retrouve ? Quand elle l'a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire : “Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé la pièce d'argent que j'avais perdue !” Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. » (Lc 15, 1-10)

Reviens à l'essentiel

La rencontre avec Jésus, alors qu'il marchait sur le chemin de Damas, a été fondamentale dans la vie de Paul : le Christ lui apparaît comme une lumière éblouissante, lui parle et conquiert son cœur. L'Apôtre a vu Jésus ressuscité, c'est-à-dire l'homme dans sa stature parfaite. C'est alors que s'est produit en lui un renversement de perspective, et il s'est mis à envisager toute chose à partir de cet état final de l'homme en Jésus Christ : ce qui lui semblait à l'origine essentiel et fondamental ne vaut désormais pour lui pas plus que des « balayures » ; ce n'est plus un gain mais une perte, parce que maintenant ne compte plus que la vie dans le Christ. Il ne s'agit pas d'une simple maturation du « moi » de Paul, mais d'une mort à soi-même et d'une résurrection dans le Christ : en lui, est morte une certaine forme d'existence ; et avec Jésus ressuscité, une forme nouvelle est née. Chers frères et amis, « efforçons-nous de connaître le Seigneur » ressuscité ! Comme vous le savez, Jésus, homme parfait, est aussi le vrai Dieu. En lui, Dieu est devenu visible à nos yeux pour nous rendre participants de sa divinité. De cette façon, surgit avec lui une nouvelle dimension de l'être et de la vie, dans laquelle la matière a elle aussi sa part et par laquelle apparaît un monde nouveau. Mais, dans l'histoire universelle, ce saut qualitatif que Jésus a accompli à notre place et pour nous, comment concrètement rejoint-il l'être humain, en pénétrant sa vie et en l'emportant vers le haut ? Il rejoint chacun d'entre nous à travers la foi et le baptême.


Benoît XVI

Benoît XVI a été pape de 2005 à 2013.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT