Facebook PixelNON A LA BARBARIE ! - Hozana

NON A LA BARBARIE !

NON A LA BARBARIE !

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Frères et sœurs, l'attentat qui a coûté une mort atroce à Samuel, enseignant intègre et père de famille, décapité par le fanatisme religieux, est une atteinte grave à toutes valeurs humaines. Aujourd'hui, je ne peux, en tant qu'enseignant, que me porter solidaire de ses proches, de ses collègues, et dénoncer haut et fort l'ignominie ! Nous pour qui la vie a une grande valeur, nous devons faire bloc aux côtés des autorités !

Le saint du jour : 

Saint Luc, évangéliste, prie pour nous qui avons recours à toi.

De l'Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu :

En ce temps-là, les pharisiens allèrent tenir conseil pour prendre Jésus au piège en le faisant parler. Ils lui envoient leurs disciples, accompagnés des partisans d'Hérode : « Maître, lui disent-ils, nous le savons : tu es toujours vrai et tu enseignes le chemin de Dieu en vérité ; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n'est pas selon l'apparence que tu considères les gens. Alors, donne-nous ton avis : Est-il permis, oui ou non, de payer l'impôt à César, l'empereur ? » Connaissant leur perversité, Jésus dit : « Hypocrites ! pourquoi voulez-vous me mettre à l'épreuve ? Montrez-moi la monnaie de l'impôt. » Ils lui présentèrent une pièce d'un denier. Il leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? » Ils répondirent : « De César. » Alors il leur dit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » Mt 22, 15-21)

Méditation et prière : 

Non à la barbarie ! Jamais, Seigneur Jésus, tu n'as fait couler aucune goutte de sang, ni appelé à une quelconque violence.

Non à la barbarie ! A l'heure où des crimes sont commis au nom de croyances, il faut plus que jamais insister sur ce qu'est, et que n'est pas, la foi. Aucune foi, quelle qu'elle soit, ne peut légitimer le crime, le meurtre, la persécution, le viol. La foi va au-delà de notre compréhension, en ce sens elle échappe à la science, en ce sens aussi elle laisse la place au doute. Dès lors qu'il n'y a plus aucun doute, dès lors que nous tombons dans la certitude absolutiste, aveugle et obscure, nous ne sommes plus dans la foi, mais dans le fanatisme et la folie, qui poussent à l'irréparable, et qui procèdent du mal.

Non à la barbarie ! La liberté d'expression est fondamentale, c'est elle qui permet aux croyants de s'exprimer, mais aussi aux non-croyants. Si parfois des propos nous semblent blasphématoires, nous ne devons pas ciller, ni juger, car nous ne savons pas ce qui est dans le cœur du prochain, et parce que toi, Seigneur, sur la croix, tu as dit : « pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font ! »

Non à la barbarie ! La pluralité humaine est dans tes desseins, que nul ne connait. Tu l'as voulu lorsque, face à la tour de Babel, tu as séparé les hommes par la barrière de la langue. Si nous sommes à ta suite, si nous vivons vraiment notre foi en Dieu miséricordieux, alors la différence culturelle, religieuse ou politique ne saurait nous déranger, car il est de notre devoir d'accueillir celui qui est étranger à nous.

Non à la barbarie ! Tuer est ignoble ! C'est un des commandements que tu as donné à Moïse sur le Mont Sinaï, interdisant purement et simplement le meurtre. Nul n'a le droit de porter atteinte à la vie humaine, ni par justice, ni par conviction.

Non à la barbarie ! Il est inacceptable de voler une religion pour commettre l'horreur à ses fidèles qui n'y sont pour rien ! Nul ne peut se targuer de se faire porte-voix de milliers ! Prenons garde à l'amalgame, et continuons notre dialogue de paix entre chrétiens, juifs et musulmans. Si nous sommes les enfants d'Abraham, alors nous devons ne jamais oublier que Dieu est avant tout amour.

Non à la barbarie ! Tu le dis aux pharisiens qui veulent te piéger par l'impôt : il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Autrement dit, ne mélangeons pas le pouvoir de ce monde et ton Royaume céleste. Nous devons accomplir notre devoir d'État, respecter les lois et le pays où nous vivons. Il n'y a pas à choisir entre notre foi et les valeurs de la république, elles ne sont pas au même plan. Notre foi engage notre âme, les valeurs de la république notre citoyenneté qui fait de nous des personnes intègres.

Non à la barbarie ! Il ne doit exister aucun tabou, aucun sujet caché, mais que tout soit mis à la lumière, pour que le débat soit possible, et que l'on apprenne à développer un esprit critique nécessaire à une meilleure compréhension du monde.

Non à la barbarie ! Je dénonce le meurtre innommable de Samuel, enseignant qui apprenait à des jeunes à vivre ensemble. Aujourd'hui, Seigneur, tu pleures des larmes de sang ! Je suis chrétien, je suis enseignant, dans le public. Je respecte la laïcité avec une très grande rigueur et vigueur, sans que cela n'ait aucune affection sur ma foi. La laïcité, au contraire, me permet un rapport plus sain à cette dernière, plus vrai, et de la vivre dans le secret de mon cœur, comme tu nous y appelles.

Non à la barbarie ! Oui au dialogue, oui au débat, oui à la liberté d'expression et de penser, de moquer, de caricaturer, oui à la laïcité, oui à la liberté de croire et de ne pas croire, oui à l'égalité, à la fraternité, oui au respect de la loi, oui au droit à la justice et à la sécurité, oui, enfin, à l'amour, l'amour des nôtres, et l'amour de l'autre, dans toute sa différence.

Paix, Seigneur, en toute humilité, à l'âme de Samuel, à ses proches, à ses collègues enseignants.

Par toi, Dieu le Père, créateur de toute chose ; avec toi, Dieu le Fils, Verbe Vivant ; en toi, Dieu le Saint-Esprit, qui ne cesse de souffler ses dons ; toi Dieu Un, unique et unitaire, Père, Fils et Esprit-Saint, Trinité insondable depuis le commencement, maintenant, et pour toujours, Amen !

Sainte Marie, mère de Jésus le Christ, mère de Dieu, Vierge des vierges, que toutes les générations proclament bienheureuse, Immaculée Conception, préservée du péché, étoile du matin, rose de nos vies, Reine du Ciel, mère pour tous les humains, toi qui est apparue à Lourdes, à Fatima, à Guadalupe, à Medjugorje, à la Salette, au Laus, et partout dans le monde, toi qui ne cesses de nous aimer de ton amour maternel vrai et profond, nous nous consacrons à toi et nous nous plaçons sous ton haut patronage : intercède auprès de ton Fils notre Seigneur Jésus Christ pour nous et notre salut. Notre Dame de France, prie pour nous ! Notre Dame de la Paix, prie pour nous !

Frères et sœurs, bien aimés en Christ, ajoutez vos prières, réflexions et méditations en commentaires !!

Versets à mémoriser : toute la semaine, tentons de mémoriser un même verset représentatif du texte du dimanche à venir. C'est une belle façon de s'approprier la Parole de Dieu.

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Mt 22, 39)

Nous pouvons prolonger la prière en se laissant porter par un chant : 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader