Facebook PixelVivons dans l'Esprit! - Hozana

Vivons dans l'Esprit!

Vivons dans l'Esprit!

Mercredi 14 octobre 2020, 28ème Semaine du Temps Ordinaire

S. Callixte Ier, pape et martyr


Oraison:

Souviens-toi, Seigneur, de ton Alliance scellée dans le sang de ton Fils, rappelle à ton peuple le pardon que tu lui offres, et rends-lui la joie d'être sauvé.


Lectures de la messe

Première lecture (Ga 5, 18-25)

Frères, si vous vous laissez conduire par l'Esprit, vous n'êtes pas soumis à la Loi. On sait bien à quelles actions mène la chair : inconduite, impureté, débauche, idolâtrie, sorcellerie, haines, rivalité, jalousie, emportements, intrigues, divisions, sectarisme, envie, beuveries, orgies et autres choses du même genre. Je vous préviens, comme je l'ai déjà fait : ceux qui commettent de telles actions ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu. Mais voici le fruit de l'Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. En ces domaines, la Loi n'intervient pas. Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses convoitises. Puisque l'Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l'Esprit. – Parole du Seigneur.


Psaume (Ps 1, 1-2, 3, 4.6)

Heureux est l'homme qui n'entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent, mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d'un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu'il entreprend réussira. Tel n'est pas le sort des méchants. Mais ils sont comme la paille balayée par le vent. Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.


Évangile (Lc 11, 42-46)

En ce temps-là, Jésus disait : « Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous payez la dîme sur toutes les plantes du jardin, comme la menthe et la rue et vous passez à côté du jugement et de l'amour de Dieu. Ceci, il fallait l'observer, sans abandonner cela. Quel malheur pour vous, pharisiens, parce que vous aimez le premier siège dans les synagogues, et les salutations sur les places publiques. Quel malheur pour vous, parce que vous êtes comme ces tombeaux qu'on ne voit pas et sur lesquels on marche sans le savoir. » Alors un docteur de la Loi prit la parole et lui dit : « Maître, en parlant ainsi, c'est nous aussi que tu insultes. » Jésus reprit : « Vous aussi, les docteurs de la Loi, malheureux êtes-vous, parce que vous chargez les gens de fardeaux impossibles à porter, et vous-mêmes, vous ne touchez même pas ces fardeaux d'un seul doigt. » – Acclamons la Parole de Dieu.



“Vous passez à côté du jugement et de l'amour de Dieu. Ceci, il fallait l'observer, sans abandonner cela.”


Chers frères et sœurs, le Seigneur Jésus vient à nous aujourd'hui, il vient vers chacun de nous aujourd'hui, au travers de la Parole de Dieu, pour nous interpeller sur notre relation personnelle avec Lui…!

Qu'as-tu fait de notre amour ? Oui, qu'as tu fait de cet Amour déposé en ton cœur, qu'as-tu fait de cet Evangile reçu, annoncé?

C'est un peu comme dans un couple où l'un des deux partenaires ne prendrait plus soin de son couple...Jésus vient me demander aujourd'hui de raviver cet Amour, il vient me demander de prend ce temps dont nous avons si souvent parlé, qui est à la base de cette rencontre avec le Seigneur, ce temps durant lequel nous venons Le rencontrer, dans le silence de nos coeurs, dans ce dialogue amoureux, dans ce cœur à Cœur.

Jésus m'invite à cet Amour qui déborde du Cœur de Jésus dans mon cœur, pour me donner ensuite à toute personne rencontrée.

Le Pape François, dans son encyclique “Fratelli Tutti”, nous invite précisément à vivre cet amour, cette charité qui nous libère de nos murs, de nos enfermements, de nos esclavages privés d'horizons.

Je vous invite de tout cœur, à lire cette encyclique qui pointe très justement, de très nombreux maux de nos sociétés, de nos systèmes, et nous stimule dans cette quête d'un amour au delà de nos horizons habituels, afin que se construise un monde nouveau, un monde juste et fraternel, un monde de Paix, un monde d'Amour. 


“ Mais voici le fruit de l'Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi.”


Comme nous y invite St Paul, nous pourrons tout au long de ce jour, implorer l'Esprit Saint afin qu'il nous habite tout entier, afin que nous même, nous cherchions à être des fils et des filles transfigurés par cet Esprit, des fils et des filles de Lumière, en qui vit l'Esprit, en qui l'Esprit trouve sa place pour agir.

Laissons-nous habiter, par cet Esprit, accueillons Le en nos vies, supplions Le de venir et de demeurer en nos vies, afin que ce ne soit plus nous, mais le Seigneur qui agisse en nous, par nous, avec nous.

Amen.


LETTRE ENCYCLIQUE
FRATELLI TUTTI
DU SAINT-PÈRE
FRANÇOIS
SUR LA FRATERNITÉ ET L'AMITIÉ SOCIALE 

15. La meilleure façon de dominer et d'avancer sans restrictions, c'est de semer le désespoir et de susciter une méfiance constante, même sous le prétexte de la défense de certaines valeurs. Aujourd'hui, dans de nombreux pays, on se sert du système politique pour exaspérer, exacerber et pour polariser. Par divers procédés, le droit d'exister et de penser est nié aux autres, et pour cela, on recourt à la stratégie de les ridiculiser, de les soupçonner et de les encercler. Leur part de vérité, leurs valeurs ne sont pas prises en compte, et ainsi la société est appauvrie et réduite à s'identifier avec l'arrogance du plus fort. De ce fait, la politique n'est plus une discussion saine sur des projets à long terme pour le développement de tous et du bien commun, mais uniquement des recettes de marketing visant des résultats immédiats qui trouvent dans la destruction de l'autre le moyen le plus efficace. Dans ce jeu mesquin de disqualifications, le débat est détourné pour créer une situation permanente de controverse et d'opposition.

16. Dans ces conflits d'intérêts qui nous opposent tous les uns aux autres, où gagner devient synonyme de détruire, comment est-il possible de lever la tête pour reconnaître son voisin ou pour se mettre du côté de celui qui est tombé en chemin ? Un projet visant de grands objectifs pour le développement de toute l'humanité apparaît aujourd'hui comme un délire. Les distances entre nous augmentent, tout comme la marche, difficile et lente vers un monde uni et plus juste, subit un recul nouveau et drastique.

17. Protéger le monde qui nous entoure et nous contient, c'est prendre soin de nous-mêmes. Mais il nous faut constituer un ‘‘nous'' qui habite la Maison commune. Cette protection n'intéresse pas les pouvoirs économiques qui ont besoin d'un revenu rapide. Bien souvent, les voix qui s'élèvent en faveur de la défense de l'environnement sont réduites au silence ou ridiculisées, tandis qu'est déguisé en rationalité ce qui ne représente que des intérêts particuliers. Dans cette culture que nous développons, culture vide, obnubilée par des résultats immédiats et démunie de projet commun, « il est prévisible que, face à l'épuisement de certaines ressources, se crée progressivement un scénario favorable à de nouvelles guerres, déguisées en revendications nobles ».[12]


LETTRE ENCYCLIQUE FRATELLI TUTTI DU SAINT-PÈRE FRANÇOIS SUR LA FRATERNITÉ ET L'AMITIÉ SOCIALE


Baptisé ou looser?



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader