Si l'on divise les espèces, … Il est présent dans un fragment.....

Si l'on divise les espèces, … Il est présent dans un fragment.....

               Le titre est un extrait de la ‘'séquence'' ‘' Lauda Sion Salvatorem‘' composée par saint Thomas d'Aquin pour la messe de la fête du Très Saint Sacrement instituée le 8 septembre 1264 par le pape Urbain IV. Voici le texte complet de la strophe 19 de cette prière : Enfin, si l'on divise les espèces, n'hésite pas, mais souviens-toi qu'il est présent dans un fragment aussi bien que dans le tout.'' 

.

            - 3 Juin : fête du Très Saint sacrement

            L'Eglise honore ce jour, premier jeudi après la fête de la Très Sainte Trinité, ce grand mystère qui est la présence de Dieu dans le très saint Sacrement. (La solennité de cette fête est souvent déplacée au dimanche suivant). Cette fête a été instaurée pour manifester et honorer la présence substantielle du corps du Christ dans l'Hostie consacrée. Le concile de Trente définira le mot ‘'Transsubstantiation ‘' pour définir l'opération qui, au cours de la messe, à la parole du prêtre, sous les espèces conservées du pain et du vin, en change la substance qui devient le corps et le sang du Christ. A sa dernière apparition à Fatima, l'ange rappellera ce dogme par les paroles qu'il prononcera, et montrera aux enfants le sacrifice que cette opération effectue, en faisant écouler des gouttes de sang depuis l'Hostie dans le calice. ‘' Nous avons revu l'Ange qui tenait dans sa main gauche un calice, sur lequel était suspendue une Hostie de laquelle tombaient quelques gouttes de Sang dans le calice.'' L'Ange répéta 3 fois cette prière, d'adoration et d'offrande à la sainte Trinité dont il précisera la définition : ‘'Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je Vous adore profondément et je Vous offre les très précieux Corps, Sang, Ame et Divinité de Jésus Christ, présent dans tous tes tabernacles de la terre……'' Comme l'on comprend mieux la toute première prière de l'Ange qui nous a servi de titre à la publication du 30 avril dernier : ‘' Je crois (en Dieu et en ce que l'Eglise qu'Il a fondée enseigne) ……et je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas ……'' et quel merveilleux rappel de la doctrine de l'Eglise.

            Dans son premier mémoire, sœur Lucie nous raconte comment sa sœur Caroline, membre de l'association ‘'zélatrice du Cœur de Jésus'', l'habillait en petit ange pour jeter des fleurs lors de ces processions avec le Saint Sacrement. Jacinthe obtint de ses cousines d'être ainsi habillée et lors de l'essai de la robe Caroline précisa comment elles devaient jeter des fleurs à l'Enfant-Jésus. Jacinthe demanda : ‘'Et nous allons le voir ? '' Oui répondit Caroline, Mr le curé Le portera''. Malgré tous les signes que lui faisaient Lucie lors de la procession, Jacinthe était restée à regarder le curé mais sans jeter de fleurs. ‘'Jacinthe, pourquoi n'as-tu pas jeté de fleurs à Jésus ‘' Parce que je ne l'ai pas vu. Alors, toi, tu l'as vu ? Non ; ne sais-tu pas que l'Enfant Jésus de l'Hostie ne se voit pas ; il est ''caché ‘' Ainsi les petits voyants de Fatima parlaient entre eux de ‘'Jésus caché''. Lucie conclue cet épisode en précisant qu'elle devint catéchiste pour ses cousins, mais que ses faible connaissances de l'époque lui firent écrire (en parlant de sa cousine) ‘'Que de bêtises ne lui aurais-je pas dites'' Lucie lui avait précisé notamment qu'en chacune des Hosties distribuées par le prêtre, il y avait un Enfant ! C'était sa façon d'enfant de parler de la présence réelle. Nous avons vu plus haut que quelques années plus tard, lors de sa dernière apparition, l'ange rappellera cette réalité de la présence réelle dans le Saint Sacrement.

            J'aime beaucoup dans le rite extraordinaire les grandes précautions que l'Eglise prend pour ne pas perdre et profaner involontairement, le moindre fragment d'hostie consacrée. 

            - Le prêtre garde pouces et indexes joints dès les paroles de la consécration prononcées. 

            - Le missel comporte des onglets pour faciliter ainsi la prise des quelques pages jusqu'à ce qu'il sépare ses doigts lors de la phase de ‘'purification'' (vases sacré, plateau de communion, rinçage des doigts en 2 opérations puis le soin qu'il prend pour conserver le purificatoire avec les vases sacrés lorsqu'il quitte l'autel.) 

            - Un plateau de communion est disposé sous le menton de chaque communiant pour recueillir une éventuelle chute d'hostie. Ce plateau est soigneusement essuyé lors de la phase de ‘'purification ‘'

            - Bien souvent une nappe est présente sur le ‘'banc de communion'' ; le fidèle dispose ses mains en dessous pour recueillir une éventuelle chute d'hostie sans avoir de contact avec les mains.

.

            4 Juin : Premier vendredi du mois.

             Essayons de consoler le Cœur sacré de Notre Seigneur en assistant à la messe ce jour particulier et en y communiant. Le ‘'propre'' (les textes spécifiques de la messe du jour) de cette messe est celui de la fête du Sacré-Cœur que l'Eglise fête le vendredi après le deuxième dimanche après la Pentecôte. Considérons comme nous étant adressée personnellement, la dernière parole de l'Ange de Fatima : ‘'Prenez et buvez le Corps et le Sang de Jésus-Christ, horriblement outragé par les hommes ingrats. Réparez leurs crimes et consolez votre Dieu." Unissons-nous à la prière du prêtre qui juste avant la consécration dans la prière de la ‘'Secrete'' de ce jour, s'adresse à Notre Seigneur en ces termes : ‘'Considérez, Seigneur, l'amour ineffable du Cœur de votre Fils bien-aimé, afin que notre offrande Vous soit agréable et nous obtiennent l'expiation de nos péchés.'' On retrouve ce souci de l'Eglise de faire en sorte que l'offrande faite à Dieu (celle de son Fils sur la croix, renouvelée sur l'autel) Lui soit agréable. Oui, il est difficile de communier 9 mois de suite le premier vendredi ; Pour notre époque Dieu a rendu plus facile ce salut avec les 5 communions réparatrices des premiers samedis

.

            5 Juin  Premier samedi du mois

            En communiant ce jour, et en accomplissant ce que Notre Dame a précisé pour cette dévotion réparatrice (Communion, chapelet, confession (+/- 8 jours ou plus), méditation 15 minutes, le tout en esprit de réparation), réalisons dans notre cœur, en ce mois que l'Eglise consacre au Sacré-Cœur, ce désir de Dieu exprimé à sœur Lucie, de voir l'Eglise placer à côté de la dévotion au Cœur sacré de Jésus, la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. (Ce qui se réalisera lorsque le pape aura consacré la Russie au Cœur Immaculé de Marie (avec le respect strict des conditions demandées par Notre Dame)). La conversion de la Russie sera considérée comme une manifestation éclatante de la puissance du Cœur Immaculé de Marie, son triomphe, et en remerciement l'Eglise mettra à côté de la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus, celle au Cœur Immaculé de Marie). Nous réparerons ce samedi les blasphèmes de ceux qui cherchent publiquement à mettre dans le cœur des enfants l'indifférence ou le mépris, ou même la haine à l'égard de cette Mère Immaculée. ‘'A qui embrassera cette dévotion, je promets le salut'' dira Notre Dame aux enfants le 13 juin 1917.

.

            11 Juin   Fête du Sacré-Cœur

            Pour combattre la froideur du jansénisme, Notre Seigneur nous donna les bienfaits de son Cœur Sacré.

            C'est le 27 décembre 1673, fête de Saint Jean l'évangéliste, l'apôtre qui s'est penché sur le Cœur de Jésus le Jeudi saint, que Notre Seigneur se montre pour la première fois à sœur Marguerite Marie au couvent de la Visitation, à Paray le Monial, en France.

            Il lui montre d'abord son Cœur, dans un trône tout de flammes, plus rayonnant qu'un soleil, portant la plaie ouverte par la lance du soldat, environné d'épines et surmonté de la Croix.

            « Mon divin Cœur, lui dit-il, est si passionné d'amour pour les hommes et pour toi en particulier que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu'il les répande par ton moyen ».

         La deuxième apparition eut lieu en 1674, à une date indéterminée, un premier vendredi du mois. Jésus se présenta à la sainte « tout éclatant de gloire avec ses cinq plaies brillant comme cinq soleils… Mais surtout sa poitrine ressemblait à une fournaise… Il me découvrit son tout aimant et tout aimable Cœur qui était la source vive de ces flammes ».

            Le Christ se plaint alors des froideurs et du rebus qu'ont les hommes à son égard « pour tous mes empressements à leur faire du bien ». Et il supplia la sainte en lui disant : « toi, du moins, donne-moi ce plaisir de suppléer à leurs ingratitudes autant que tu pourras en être capable ». Notre Dame reprendra des termes analogues le 10 décembre 1925 à Pontevedra en communiquant à sœur Lucie en quoi consistait la dévotion réparatrice à son Cœur Immaculé ‘' Toi, du moins, tâche de me consoler et dis que, tous ceux qui pendant 5 mois, le premier samedi……'' 

            C'est en Juin 1675, durant l'octave de la fête Dieu que Notre Seigneur découvre son Cœur à la religieuse et lui dit : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qu'Il n'a rien épargné pour leur témoigner son amour; et au lieu de reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, de l'indifférence et même du mépris dans ce sacrement d'amour (Jésus parlait du saint Sacrement qui était alors exposé) ». Comme cela ressemble à cette présentation du Cœur Immaculé de Marie à Pontevedra :''La Très Sainte-Vierge apparut à sœur Lucie et, à côté d'elle, porté par une nuée lumineuse, l'Enfant-Jésus. La Très Sainte Vierge mit la main sur son épaule et lui montra, en même temps, un Cœur entouré d'épines qu'elle tenait dans l'autre main. Au même moment, l'Enfant dit à sœur  Lucie :"Aie compassion du Cœur de ta très Sainte Mère entouré des épines que les hommes ingrats lui enfoncent à tout moment sans qu'il y ait personne pour faire acte de réparation afin de les en retirer." Notre Dame prenant la parole lui dit alors : "Vois, ma fille, mon Cœur entouré d'épines que les hommes ingrats m'enfoncent à chaque instant par leurs blasphèmes et leurs ingratitudes : Toi du moins tâche de me consoler…..''.  

            C'est dans cette apparition de Juin 1675 que Notre Seigneur fait la grande promesse du salut par la dévotion à son Cœur sacré et demande l'institution une fête spéciale de son Cœur, incluant une «réparation d'honneur » pour compenser tous les outrages qu'Il reçoit dans l'Eucharistie.

          « Je te promets dans l'excessive miséricorde de mon Cœur, que son amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis du mois, neuf mois consécutifs, la grâce de la pénitence finale, ne mourant point dans ma disgrâce, ni sans recevoir les sacrements, mon divin Cœur se rendant leur asile assuré à ce dernier moment. »

            Le 13 mai 1920, le pape Benoît XV canonisa Marguerite Marie par la Bulle ‘'Acta Apostolicæ Sedis ‘' et encouragea la pratique de la communion réparatrice des 9 premiers vendredi du mois en l'honneur du Sacré-Cœur.

    Là aussi, comme est logique la demande Notre Seigneur rapportée par sœur Lucie à 2 reprises dans des lettres de 1930 : «Le Bon Dieu promet de mettre fin à la persécution en Russie si le Saint-Père daigne faire, et ordonne aux évêques du monde catholique de faire également un acte solennel et public de réparation et de consécration de la Russie aux très saints Cœurs de Jésus et de Marie ET si Sa Sainteté promet, moyennant la fin de cette persécution, d'approuver et de recommander  la pratique de la dévotion réparatrice indiquée ci-dessus'' 


          Notre Dame lors de l'apparition du 13 juin s'inspira en quelque sorte de la préface de la messe du Sacré-Cœur :  ‘'Dieu éternel et tout puissant qui avez voulu que votre Fils unique, suspendu à la croix, fut transpercé par la lance du centurion afin que son cœur ouvert, sanctuaire des libéralités divines, épanchât sur nous des torrents de miséricordes et de grâces, et qu'embrasé pour nous d'un amour qui ne se dément jamais, il fut pour les âmes ferventes le lieu du repos et s'ouvrit aux pénitents en refuge de salut.''  En effet, Elle précisa à Lucie : ‘' Ne te décourage pas, je ne t'abandonnerai jamais ! Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu'à Dieu.''

.

Voici les 12 promesses de Notre Seigneur à ceux qui auront une dévotion particulière au Sacré-Cœur :

  • Je leur donnerai toutes les grâces nécessaires à leur état.
  • Je mettrai la paix dans leur famille.
  • Je les consolerai dans toutes leurs peines.
  • Je serai leur refuge assuré pendant la vie et surtout à la mort.
  • Je répandrai d'abondantes bénédictions sur toutes leurs entreprises.
  • Les pécheurs trouveront dans mon Cœur la source et l'océan infini de la miséricorde.
  • Les âmes tièdes deviendront ferventes.
  • Les âmes ferventes s'élèveront à une grande perfection.
  • Je bénirai moi-même les maisons où l'image de mon Sacré-Cœur sera exposée et honorée.
  • Je donnerai aux prêtres le talent de toucher les cœurs les plus endurcis.
  • Les personnes qui propageront cette dévotion auront leur nom écrit dans mon Cœur, où il ne sera jamais effacé.
  • Je te promets, dans l'excès de la miséricorde de mon Cœur, que son amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis du mois, neuf fois de suite, la grâce de la pénitence finale, qu'ils ne mourront point dans ma disgrâce, ni sans recevoir leurs Sacrements, et que mon divin Cœur se rendra leur asile assuré à cette dernière heure.

Les conditions pour obtenir ces grâces sont :

  • Recevoir la communion neuf premiers vendredis du mois consécutifs sans interruption.
  • Avoir l'intention d'honorer le Sacré-Cœur de Jésus et d'obtenir la grâce de la pénitence finale.
  • Offrir chaque communion en réparation pour les offenses commises contre le Saint Sacrement

"Guardava todas essas coisas no seu coração e pensava muito nelas". Lucas 2:19

22 comentários

"Que as suas conversas sejam sempre agradáveis e de bom gosto, e que vocês saibam também como responder a cada pessoa". Colossenses 4:6

loader

Fatima 100 ans et + Mon Cœur Immaculé sera ton refuge...