Jour 7 - "Ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne"

Jour 7 - "Ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne"

Signe de Croix

Invocations préliminaires

- Notre-Dame, venez à notre aide
- Défendez-nous puissamment de la main de l'ennemi.

- Comme au jour où vous salua Gabriel
- Que votre Coeur nous obtienne la Paix de Dieu.

- Ô ma Mère du Ciel,
- Donnez-moi votre enfant, Jésus.

Extrait des Ecritures Saintes : Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean (14, 23-31)
Les derniers entretiens de Jésus avec les Apôtres le Jeudi Saint voient leur contenu toujours réactualisé dans l'Eucharistie, autour de laquelle ils se sont inscrits dès l'origine. Ces enseignements sont le kit de démarrage du disciple du Christ.

23 Jésus lui répondit : « Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole ; mon Père l'aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure.
24Celui qui ne m'aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n'est pas de moi : elle est du Père, qui m'a envoyé.
25 Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ;
26 mais le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.
27 Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.
28 Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi.
29 Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu'elles n'arrivent ; ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous croirez.
30 Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car il vient, le prince du monde. Certes, sur moi il n'a aucune prise,
31 mais il faut que le monde sache que j'aime le Père, et que je fais comme le Père me l'a commandé.

--------------------------------

Commentaire des Ecritures : Paix de Jésus-Christ, Paix qui est Jésus-Christ

Le Christ distingue deux paix, celle du monde et la sienne. Celle du monde n'est pas mauvaise, car le Christ la laisse ; elle est accessible à l'existence humaine. L'histoire offre de nombreux exemples de période de paix et de prospérité qui ne sont pas liées au Christ. 

A l'inverse, Jésus nous avertit en un autre endroit « Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division. » (Lc 12, 51). Qu'est-ce que cela veut dire ?

Que la paix du monde est une paix de circonstances, fondée sur des compromis humains et exigeant l'uniformité. Elle s'exprime dans la capacité d'une société à articuler ses membres entre eux par des lois.
La paix de Jésus-Christ se fonde en sa personne même et nécessite l'adhésion de chacun. La division vient du fait de vivre à moitié cette adhésion, ou bien du fait que certains y ont adhéré totalement et d'autres pas du tout. Or Jésus nous donne les clés de cette paix, qui prennent leur cohérence en sa personne : l'aimer, Lui, et le Père qui l'a envoyé ; écouter, garder et appliquer ses commandements.

Garder les commandements, c'est d'abord aimer Dieu de tout son coeur, de toute son âme, de toute sa force, et son prochain comme soi-même. Les autres commandements que prescrit l'Église à partir de l'Ancienne Alliance sont le comment concrètement cet amour doit se manifester. Si on aime, on ne vole pas, on ne tue pas, on ne ment pas, on utilise pas l'autre comme un objet de plaisir. Saint Paul nous offre une liste à méditer : AELF — Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens — chapitre 13.

Cela veut-il dire que cette paix n'est qu'individuelle, dans le secret de l'âme et dans la bonne entente avec ceux qui nous entourent ? Non, même si certes elle y commence. Saint Jean s'exclame : «celui qui n'aime pas son frère, qu'il voit, est incapable d'aimer Dieu, qu'il ne voit pas. » et il en est de même de la paix. Celui qui ne fait pas la Paix en lui-même avec Dieu et avec celui près de lui, comment la fera-t-il à l'échelle d'une communauté, d'une ville, d'un pays ?

Cette paix, nous avons à la défendre : contre l'adversité extérieure, par la confiance absolue en Dieu ("Que votre coeur ne soit pas bouleversé… Si vous m'aimiez, vous seriez dans la joie ») et contre le démon, l'auteur du péché (« car il vient, le prince de ce monde ») qui veut nous faire croire que les commandements de Dieu sont des obstacles à la paix, comme au jardin d'Eden. En nous tenant à ces choses, nous connaîtrons cette paix qui «surpasse toute intelligence » (Ph 4, 7), et l'expérience de cette paix nous gardera fidèles au Christ.

Qui, si ce n'est Notre-Dame, a reçu l'Esprit Saint et le Nom de Jésus (v. 25) pour que nous parvienne cette paix et cet enseignement ? Elle a aimé le Fils, elle a formé Celui à qui nous sommes conformés, elle a éduqué celui qui nous enseigne. Si elle est Reine de la Paix, c'est parce qu'elle a reçu d'abord Dieu dans son Cœur, immaculé et inconnu du monde. Nous non plus, n'essayons pas de transformer le monde sans chercher à nous conformer auparavant par Marie à Jésus-Christ.

Bref temps pour méditer sur les textes

Présenter ses intentions personnelles à Notre-Dame

Notre Père, 3 Je vous salue Marie, Gloire soit au Père

Prière de la Neuvaine

Amen!

 

Take a moment to treasure up all these things and ponder them in your heart (cf Luke 2,19)

Let your speech always be gracious, seasoned with salt, so that you may know how you ought to answer everyone. Col 4:6

loader

Neuvaine à Notre-Dame de Paix