Les grandes questions sur la foi

Qu’est-ce que la foi ? C’est quoi avoir la foi ? Comment avoir la foi ? La foi dans l’Eglise, c’est croire en quoi ? En qui ? Les questions sur la foi catholique sont à la fois nombreuses et complexes. La Bible, le Catéchisme de l’Eglise Catholique (CEC), et d’autres documents du Magistère (les Écrits des Evêques) peuvent nous aider à trouver toutes des réponses sur la foi.

Allons donc maintenant à la rencontre de quelques questions sur la foi à partir d’éléments du Catéchisme de l’Eglise catholique.

 

Quels sont les fondements de la foi ?

Les fondements de la foi peuvent se résumer dans la Profession de foi baptismale, le Symbole de Nicée Constantinople, et dans le Symbole des Apôtres. Chacun d’eux illustre à leur manière les fondements de la foi.

(Retrouvez le Symbole des Apôtres et de Nicée Constantinople dans cet autre article)

Nous pouvons également ajouter que :

  • Le Christ est le Médiateur et la Plénitude de toute la Révélation (Concile Vatican II, Dei Verbum 2) et qu’ « aucune nouvelle révélation publique n’est dès lors à attendre avant la manifestation glorieuse de notre Seigneur Jésus-Christ » (CEC 66).
  • « La foi chrétienne est d’abord une adhésion personnelle de l’homme à Dieu » (CEC 150). Dans cette même idée, on peut citer l’encyclique Deus caritas est, du Pape Benoît XVI, qui dit : « À l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive ».

Pour approfondir les fondements de la foi, vous pouvez vous référer à la Première partie du Catéchisme de l’Eglise Catholique, qui s’intitule « La profession de la foi ».

Quelques questions sur Dieu

Quand on se pose des questions sur la foi, des questions sur Dieu surgissent automatiquement. 

Peut-on prouver l’existence de Dieu avec l’intelligence ?

Nous pouvons trouver des réponses dans le chapitre premier de la Première partie du Catéchisme de l’Eglise Catholique, dans les numéros 31 à 38.

Le numéro 31 montre que l’homme qui cherche Dieu découvre certaines « voies » pour accéder à la connaissance de Dieu. Ces voies sont aussi appelées « preuves de l’existence de Dieu ».

Le numéro suivant, le 32, montre qu’à partir du monde, il est possible de connaître Dieu comme origine et fin de l’univers : « A partir du mouvement et du devenir, de la contingence, de l’ordre et de la beauté du monde, on peut connaître Dieu comme origine et fin de l’univers. »

En reprenant la Constitution dogmatique sur la Révélation divine du Concile Vatican II, l’Eglise montre que Dieu peut être connu avec certitude par la lumière de la raison. C’est l’objet du numéro 36 du Catéchisme : « La Sainte Église, notre mère, tient et enseigne que Dieu, principe et fin de toutes choses, peut être connu avec certitude par la lumière naturelle de la raison humaine à partir des choses créées »

Autres points :

  • Il y a aussi des philosophes qui ont cherché à donner des arguments en faveur de l’existence de Dieu : nous pouvons penser à Platon, Aristote, Descartes, etc.
  • L’encyclique Fides et Ratio montre les rapports entre la foi et la raison
  • Essor de l’apologétique, qui est une partie de la théologie, dont le but est de prouver qu’il est raisonnable de croire à la Révélation divine, fondement de la foi chrétienne
  • Parution d’ouvrages d’apologétique, comme
  • - Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies, Dieu, la science, les preuves
  • - Matthieu Lavagna, Soyez rationnel, devenez catholique

Jésus est-il réellement Dieu ?

L’arianisme est une hérésie qui refusait de croire que le Christ a la même substance que le Père. Le Premier concile de Nicée de 325 montra que Père et Fils sont un même Dieu.

Les numéros 464 à 469 du Catéchisme confirment que « Jésus-Christ est vrai Dieu et vrai homme » (CEC 464). Et le numéro 469 ajoute que « L’Église confesse ainsi que Jésus est inséparablement vrai Dieu et vrai homme. Il est vraiment le Fils de Dieu qui s’est fait homme, notre frère, et cela sans cesser d’être Dieu, notre Seigneur ».

Qu’est-ce que la Trinité ?

La Trinité est notamment abordée dans les numéros 249 à 267 du Catéchisme

Rangée comme un dogme, la Trinité est Une : « nous ne confessons pas trois dieux, mais un seul Dieu en trois personnes » (CEC 253).

La Trinité est présentée comme « l’enseignement le plus fondamental et essentiel dans la " hiérarchie des vérités de foi " », nous rappelle le numéro 234 du Catéchisme.

Ce numéro ajoute que « Toute l’histoire du salut n’est autre que l’histoire de la voie et des moyens par lesquels le Dieu vrai et unique, Père, Fils et Saint-Esprit, se révèle, se réconcilie et s’unit les hommes qui se détournent du péché. »

Enfin, le numéro 266 est éclairant sur ce à quoi la foi catholique nous invite : « La foi catholique consiste en ceci : vénérer un seul Dieu dans la Trinité, et la Trinité dans l’Unité, sans confondre les personnes, sans diviser la substance : car autre est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle de l’Esprit Saint ; mais du Père, du Fils et de l’Esprit Saint une est la divinité, égale la gloire, coéternelle la majesté. » 

Si Dieu existe, pourquoi le mal ?

Plusieurs numéros du catéchisme sur la providence et le scandale du mal apportent quelques éléments de réponse. Il s’agit notamment des numéros 309 à 324.

Le numéro 311 rappelle que les hommes cheminent par choix libre et qu’ainsi ils peuvent « se dévoyer ». En outre, il est rappelé aussi que « Dieu n’est en aucune façon, ni directement ni indirectement, la cause du mal. »

L’existence du mal peut aussi trouver une explication, à travers le numéro 324 : « La foi nous donne la certitude que Dieu ne permettrait pas le mal s’il ne faisait pas sortir le bien du mal même, par des voies que nous ne connaîtrons pleinement que dans la vie éternelle. »

Questions sur la vie après la mort

Nous nous posons de nombreuses questions sur la vie après la mort. Le Catéchisme de l’Eglise Catholique nous éclaire sur ces différentes notions qui peuvent être bien difficiles à appréhender. Nous retrouvons cela à la fin de la Première partie du Catéchisme dans l’article 12 intitulé « Je crois à la vie éternelle ».

Le jugement particulier 

Le jugement particulier est abordé dans les numéros 1021 à 1022. Le numéro 1022 explique que « chaque homme reçoit dans son âme immortelle sa rétribution éternelle dès sa mort en un jugement particulier qui réfère sa vie au Christ, soit à travers une purification, soit pour entrer immédiatement dans la béatitude du Ciel, soit pour se damner immédiatement pour toujours ».

Une note à la fin du numéro rappelle la citation bien connue de Jean de La Croix « Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour ».

Le paradis

Ce qu’on appelle le paradis est notamment désigné dans le Catéchisme sous l’appellation « le ciel ». Le Catéchisme décrit le ciel comme une « vie parfaite avec la Très Sainte Trinité, avec la Vierge Marie, les anges et tous les bienheureux », et comme un « état de bonheur suprême et définitif » (CEC 1024).

Le Ciel est notamment traité dans les numéros 1023 à 1029 du Catéchisme.

Le purgatoire

Le Purgatoire, appelé aussi la purification finale dans le Catéchisme, désigne la « purification finale des élus qui est tout à fait distincte du châtiment des damnés » (CEC 1031).

Le numéro 1030 du Catéchisme nous dit : « Ceux qui meurent dans la grâce et l’amitié de Dieu, mais imparfaitement purifiés, bien qu’assurés de leur salut éternel, souffrent après leur mort une purification, afin d’obtenir la sainteté nécessaire pour entrer dans la joie du ciel ».
Il est fait mention du purgatoire dans les numéros 1030 à 1032 du Catéchisme.

L’enfer

L’enfer est une réalité. L’Eglise affirme l’existence de l’enfer et son éternité au numéro 1035 du Catéchisme : « L’enseignement de l’Église affirme l’existence de l’enfer et son éternité. (...) la peine principale de l’enfer consiste en la séparation éternelle d’avec Dieu »

L’enfer est notamment traité dans les numéros 1033 à 1037 du Catéchisme.

Le jugement dernier

Le jugement dernier est abordé dans les numéros 1038 à 1041.

Nous pouvons retenir plusieurs choses, comme par exemple, que :

  •  « La résurrection de tous les morts précédera le Jugement dernier » (CEC 1038)
  • « C'est face au Christ que sera définitivement mise à nu la vérité sur la relation de chaque homme à Dieu. Le jugement dernier révélera jusque dans ses ultimes conséquences ce que chacun aura fait de bien ou omis de faire durant sa vie terrestre »
  • « Le jugement dernier interviendra lors du retour glorieux du Christ. Le Père seul en connaît l'heure et le jour » (CEC 1040)

Autres questions sur la foi catholique

Il existe, bien sûr, bien d’autres questions que nous pouvons nous poser concernant la foi catholique. Par exemple : 

  • Sur la résurrection : Qu’est ce que la résurrection ? Jésus est-il réellement ressuscité ? Et nous ? Allons-nous ressuscité ? 
  • Sur les anges : Existent-ils vraiment ? Interagissent-ils avec nous ? Avons tous un ange gardien ?
  • Sur le diable : Qui est Satan ? Existe-t-il vraiment ? 
  •  

Avec Hozana, nourrissez chaque jour votre foi !

Sur Hozana, découvrez des communautés de prières pour redécouvrir, approfondir ou booster votre foi !
Comme, par exemple :