Facebook PixelGestation pour autrui : quand le corps devient un produit marchand - Hozana

Gestation pour autrui : quand le corps devient un produit marchand

Gestation pour autrui : quand le corps devient un produit marchand



COMPRENDRE


Les enjeux de la légalisation de la gestation pour autrui sont colossaux : abandon de l'enfant par la femme qui l'a porté, éclatement de la filiation, marchandisation du corps de la femme (notamment des plus pauvres) et restriction de ses libertés, encouragement du trafic procréatif transformant l'enfant en objet de vente.


Que dit-on en faveur de la gestation pour autrui ?


La gestation pour autrui serait une avancée pour les couples infertiles ou les couples d'hommes, un progrès social pour la famille, dans une époque où la multiplicité des modèles familiaux ne pourrait être ignorée plus longtemps.


Mais cette vision sociologique et égalitariste se heurte à des enjeux éthiques majeurs.


  • En premier lieu, l'abandon de l'enfant : dans la construction de l'enfant, la gestation ne peut être effacée. Toutes les études montrent l'importance des liens physiologiques et affectifs créés entre la mère et l'enfant pendant la grossesse. L'expérience de l'adoption montre combien la séparation d'un enfant de celle qui l'a porté est une épreuve pour lui comme pour la mère.


  • Autre enjeu éthique majeur, ma marchandisation du corps féminin : en ouvrant le trafic procréatif, la gestation pour autrui exploite le corps des femmes, notamment les plus pauvres, qui loueraient leur utérus au profit de commanditaires plus riches, et sans que soit toujours assurée son intégrité physique et psychique. Déjà cette pratique existe, et déjà des femmes parmi les plus démunies, ont sont les victimes.


  • Enjeu éthique aussi, l'éclatement de la filiation de l'enfant : jusqu'à cinq adultes peuvent intervenir dans le processus. La gestation pour autrui rend illisible la filiation de l'enfant. Cela peut donner lieu à des contentieux inextricables lorsque, par exemple, la mère porteuse changerait d'avis ou lorsqu'un handicap serait décelé avant la naissance.


  • Autre enjeu encore, l'établissement d'un état civil mensonger. Certains couples se rendent à l'étranger et demandent ensuite la transcription de l'acte de naissance de l'enfant sur les registres français d'état civil.


  • Enfin, sur le plan éthique, la gestation pour autrui serait une violation juridique de la  dignité de la personne humaine : les deux parties sont liées par un contrat, l'enfant devient un objet de vente, c'est incompatible avec les principes généraux du droit.



PRIER



« Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent. » (Romains 12 :15)

Dans sa lettre aux Romains, saint Paul invite les chrétiens à une attitude empathique. Le croyant n'est jamais indifférent à la souffrance de son frère. Le manque lié à un désir d'enfant inassouvi n'échappe pas à cette compassion. Toutefois, la juste réponse pour soulager cette souffrance ne peut être abordée sous le seul angle de la technique. L'Église catholique encourage et soutient toute personne dans sa recherche de vie droite et de vérité. Aussi encourage-t-elle un accompagnement respectueux des personnes en désir d'enfant afin qu'elles trouvent sur leur itinéraire des hommes et des femmes qui sachent les informer loyalement. C'est alors qu'elles pourront prendre des décisions éclairées et libres, respectueuses de la dignité de la procréation.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publication précédente

Assistance médicale à la procréation : faut-il priver les enfants de père ?

Publication #1Initialement publiée le 8 octobre 2020

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader