« Est-il permis, oui ou non, de faire une guérison le jour du sabbat ? »

« Est-il permis, oui ou non, de faire une guérison le jour du sabbat ? »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la maison d'un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et ces derniers l'observaient. Or voici qu'il y avait devant lui un homme atteint d'hydropisie. Prenant la parole, Jésus s'adressa aux docteurs de la Loi et aux pharisiens pour leur demander : « Est-il permis, oui ou non, de faire une guérison le jour du sabbat ? » Ils gardèrent le silence. Tenant alors le malade, Jésus le guérit et le laissa aller. Puis il leur dit : « Si l'un de vous a un fils ou un bœuf qui tombe dans un puits, ne va-t‑il pas aussitôt l'en retirer, même le jour du sabbat ? » Et ils furent incapables de trouver une réponse. (Lc 14, 1-6)

Discerner l'important

Je suis une « maison de prière ». Saint Paul me désigne comme « temple de l'Esprit ». C'est-à-dire que je suis bâti par et pour Dieu. Et c'est la prière qui me le dit, c'est elle qui me construit. Car c'est là que je pressens mes plus grandes dimensions d'homme : longueur, largeur, hauteur, profondeur… et la plus grande dimension des frères qui m'entourent, et de tous ceux que je rencontre, de tout homme. Nous faisons beaucoup de grands mutilés parce que nous oublions que c'est Dieu qui construit toute maison d'homme, souvent à l'insu même de son « locataire ». C'est l'Esprit qui le dit à notre foi. Bien sûr, je suis aussi bâti pour l'Amour. Mais le même Esprit de Jésus me suggère que c'est tout un, prier et aimer. C'est pour cela qu'il me construit à ciel ouvert, car il ignore les ghettos. Je n'ai pas à lui ouvrir, car c'est de l'intérieur qu'il vient et qu'il opère ; voilà pourquoi on ne sait jamais trop d'où il vient, ni surtout comment s'édifier soi-même dans l'amour.


Christian de Chergé, o.c.s.o.

Christian de Chergé († 1996), prieur du monastère trappiste de Tibhirine (Algérie), avait une connaissance approfondie de la culture arabe et une grande estime pour les musulmans. Assassiné avec six de ses frères en 1996, il a été béatifié le 8 décembre 2018.


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

10 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT