« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même »

« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l'affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu'ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu'elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. »
Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu'un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n'en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n'en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t‑il du fruit à l'avenir. Sinon, tu le couperas.” » (Lc 13, 1-9)

Membres d'un corps

Plonger dans le mystère intime de l'Église, dans le corps mystique auquel Pie XII consacrait, il y a quelques années, une encyclique, nous fait prendre conscience de notre place et de la place de nos frères non plus seulement dans un peuple, mais dans Jésus Christ. C'est tout à fait autre chose d'être homme d'un peuple ou la cellule d'un corps. C'est autre chose de participer à l'action extérieure de l'Église dans le monde ou de sauver, enfouis dans un organisme de salut, les hommes dont le salut exige que nous soyons et vivants et vivifiants. Sans le don de nous-mêmes à cette puissance invisible de l'Église, notre dévouement à sa puissance visible construira du fragile, du creux. Elle doit être visible au monde, il lui faut l'effort de chacun pour que son vêtement indique qui elle est. Mais, si elle doit être visible, il faut d'abord qu'elle soit, et c'est par chacun de nous qu'elle est. Ce que saint Paul écrivait jadis à nos pères dans la foi est toujours valable lorsqu'il expliquait comment nous devions être les membres d'un même corps, différents quant à leurs fonctions, complémentaires pour un même but.

Madeleine Delbrêl


À 20 ans, Madeleine Delbrêl († 1964) fait une expérience forte de l'Évangile, qui l'amène, en 1933, à s'engager pleinement « à s'unir au Christ en plein monde » marxiste. Son action sociale à Ivry est marquée par sa profonde vie spirituelle, dont ses livres portent l'empreinte.


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT