« Ce que tu auras accumulé, qui l'aura ? »

« Ce que tu auras accumulé, qui l'aura ? »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, du milieu de la foule, quelqu'un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. » Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m'a établi pour être votre juge ou l'arbitre de vos partages ? » Puis, s'adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu'un, même dans l'abondance, ne dépend pas de ce qu'il possède. » Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté. Il se demandait : “Que vais-je faire ? Car je n'ai pas de place pour mettre ma récolte.” Puis il se dit : “Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j'en construirai de plus grands et j'y mettrai tout mon blé et tous mes biens. Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition, pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l'existence.” Mais Dieu lui dit : “Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l'aura ?” Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d'être riche en vue de Dieu. » (Lc 12, 13-21)

Les biens qui demeurent

Pourquoi Jésus n'aide-t-il pas cet homme, qu'un frère omnipotent prive peut-être de son héritage ? Nous pouvons nous imaginer comment les choses se sont passées. Jésus était en train de parler de l'essentiel, qu'il faut assurer à tout prix, et du détachement vis-à-vis du reste, qui est éphémère. Et cet homme ne pensait qu'à ses champs et à la maison qu'il n'arriverait pas à obtenir. Il fit alors sa demande, mais Jésus lui riposte : « Homme, qui m'a établi pour être votre juge ou pour faire vos partages ? » Ne voyez-vous pas combien vous êtes empêtré dans les soucis terrestres ! Et il raconte l'histoire de cet homme, dont les granges sont pleines et qui se croit en sécurité pour de longues années, qui est sage aux yeux des hommes, mais insensé aux yeux de Dieu, car, la nuit même, il mourra et d'autres mangeront sa récolte. Toujours la distinction entre l'essentiel et l'accidentel.

Du pain et de la vie, qu'est-ce qui est plus nécessaire ? La vie, car, mort, je ne mangerai plus. Des biens temporels et éternels, lesquels sont les plus nécessaires ? Les éternels, manifestement, car les autres passent. Que doit donc faire l'homme ? Concentrer son esprit sur l'éternel, et laisser courir ce qui est temporel. Mais il ne sera capable de cela que s'il a une foi vivante dans le Christ, et maintient par elle son âme dans la vie éternelle. Fort de cette foi et inspiré par elle, l'homme portera ce qui passe dans ce qui demeure, le temps dans l'éternité.


Romano Guardini

Romano Guardini († 1968), théologien allemand, a marqué de son empreinte exceptionnelle tous les courants théologiques du XXe siècle, préparant le concile Vatican II. Il a considérablement influencé la pensée de Benoît XVI.


Téléchargez gratuitement l'Application Magnificat sur votre smartphone ou tablette et priez chaque jour avec Magnificat (le premier mois est gratuit) en cliquant ici.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT