« Je te suivrai partout où tu iras »

« Je te suivrai partout où tu iras »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, en cours de route, un homme dit à Jésus : « Je te suivrai partout où tu iras. » Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l'homme n'a pas d'endroit où reposer la tête. »
Il dit à un autre : « Suis-moi. » L'homme répondit : « Seigneur, permets-moi d'aller d'abord enterrer mon père. » Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, pars, et annonce le règne de Dieu. »
Un autre encore lui dit : « Je te suivrai, Seigneur ; mais laisse-moi d'abord faire mes adieux aux gens de ma maison. » Jésus lui répondit : « Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière, n'est pas fait pour le royaume de Dieu. » (Lc 9, 57-62)

Je te suivrai

L'Église, c'est-à-dire le corps du Seigneur, est parée de nombreux membres qui en font un tout. C'est pourquoi, s'il arrive qu'un œil de l'Église te scandalise, qu'une main te scandalise, qu'un pied te scandalise (Mt 18, 8), il vaut mieux qu'une seule fonction te fasse défaut et que tu ailles avec les autres au royaume des Cieux, il vaut mieux avoir l'œil obscurci et le pied boiteux plutôt que d'aller dans le feu éternel. Un évêque s'est trompé, un prêtre a péché, un diacre a commis une faute : ne l'excuse pas sous prétexte que c'est un supérieur, mais que l'œil soit retranché, que la main soit retranchée, que le pied soit retranché pour que les autres membres soient sauvés.

Si les noms de ceux qui sont chers, ton père, ta mère, ton frère, ton fils et tous tes proches te scandalisent, retranche-les loin de toi.

Que personne ne dise donc : « J'ai une mère, j'ai un père, un frère, un fils, une épouse, j'ai tous ceux qui sont l'objet de ma pieuse affection. » Je te répondrai : « Tu as Jésus. Pourquoi recherches-tu ce qui est mort ? » Celui qui a Jésus a un père, il a une mère, il a des fils, il a toute une parenté. Pourquoi recherches-tu les morts ? Suis le Vivant : « Laisse les morts enterrer leurs morts. » Un disciple dit au Seigneur : « Permets-moi d'aller d'abord enterrer mon père. » Il n'a pas dit : « Permets-moi de rester avec mon père », mais : « Permets-moi l'espace d'une heure. » Que lui a répondu le Seigneur ? « Même en une heure tu peux périr. Prends garde, en voulant ensevelir un mort, de ne pas mourir toi-même. »


St Jérôme

Prêtre de Rome, saint Jérôme († 420) partit pour Bethléem, où il vécut dans l'ascèse et l'étude de la Bible qu'il traduisit en latin, la Vulgate. Il est docteur de l'Église.



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT