9ème jour : « Pie X, Jeanne d'Arc et la France »



Pie X avait un amour de prédilection pour la France, et avait d'ailleurs béatifié le Curé d'Ars, Jean Eudes, et Jeanne d'Arc.

Son discours du  13 décembre 1908 adressé aux français est d'une fantastique actualité, et est assurément un des plus forts jamais prononcé à la tête de l'Eglise. Qu'on en juge simplement par quelques extraits :

Si la génération actuelle a toutes les incertitudes et toutes les hésitations de l'homme qui marche à tâtons, c'est le signe évident qu'elle ne tient plus compte de la parole de Dieu, flambeau qui guide nos pas et lumière qui éclaire nos sentiers. 

Il y aura du courage quand la foi sera vive dans les cœurs, quand on pratiquera tous les préceptes imposés par la foi ; car la foi est impossible sans les œuvres, comme il est impossible d'imaginer un soleil qui ne donnerait point de lumière et de chaleur.

Que l'on n'exagère donc pas les difficultés quand il s'agit de pratiquer tout ce que la foi nous impose pour accomplir nos devoirs, pour exercer le fructueux apostolat de l'exemple que le Seigneur attend de chacun de nous. Les difficultés viennent de qui les crée et les exagère, de qui se confie en lui-même et non sur les secours du ciel, de qui cède, lâchement intimidé par les railleries et les dérisions du monde : par où il faut conclure que, de nos jours plus que jamais, la force principale des mauvais c'est la lâcheté et la faiblesse des bons, et tout le nerf du règne de Satan réside dans la mollesse des chrétiens. 

Ce qui parait impossible aux hommes est possible à Dieu. Je suis affermi dans cette certitude par la protection des martyrs qui ont donné leur sang pour la foi et par l'intercession de Jeanne d'Arc, qui comme elle vit dans le cœur des Français, répète aussi sans cesse au ciel la prière : « Grand Dieu, sauvez la France !   


Et pour cette fin de Neuvaine, méditons aussi quelques phrases de Saint Pie X 

La perte de la foi, ce n'est pas le progrès de la science, mais l'ignorance ; où domine l'ignorance, là se développe l'incrédulité. La restauration de toutes choses dans le Christ exige donc l'enseignement religieux : catéchisme et doctrine chrétienne. 

Peu importe que l'on fasse d'éloquentes dissertations sur les droits et devoirs, si l'on s'en éloigne dans la pratique 

Seul l'exemple a la puissance de la vie, si les beaux discours, les plus hautes doctrines peuvent persuader du prix de la vertu, seul l'exemple prouve qu'il n'est pas impossible de la pratiquer

Vous vous demandez peut-être quelle force me soutient, moi pauvre évêque. Je réponds : l'Espérance… L'Espérance, unique compagne de ma vie, l'aide la plus puissante dans les incertitudes, la force la plus solide dans la faiblesse. Non pas l'Espérance dans les hommes… mais dans le Christ… Dieu ne refuse rien à qui se fie à Lui; notre pouvoir est à la mesure même de notre Espérance… Oh, Espérance, Espérance, qui m'unit à Dieu et unit Dieu à moi 



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader