8ème jour : « Pie X et la restauration du chant grégorien »

Je veux que mon peuple prie sur la beauté (Pie X)

Avec sa profonde connaissance du Chant grégorien et de sa restauration, Pie X achève la plus importante centralisation de la liturgie de l'Église romaine depuis l'époque de Charlemagne, par la publication des livres en latin pour l'Église universelle, à la place des liturgies locales. Désormais, l'Église catholique va célébrer ses offices de la même manière, jusqu'au Concile de Vatican II.

Aussitôt élu, Pie X expédie, le 22 novembre 1903, fête de Sainte Cécile, patronne de la musique, son motu proprio inter pastoralis officii sollicitudes dans lequel il précise ses instructions concernant la musique sacrée de l'Église romaine.

Pie X annonce la création dès 1904 d'une édition officielle du chant pour l'Église universelle, à la base du chant grégorien scientifiquement restauré (il demande à Dom Pothier de publier les livres de chant, d'après les éditions bénédictines de Solesmes)

 La première publication est achevée en 1908, il s'agit de la nouvelle édition vaticane du graduel. L'antiphonaire paraît en 1912.

Pie X est également le fondateur, en 1910, de « l'Institut pontifical de musique sacrée »

 


 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader