Facebook PixelLe prophète Elie, témoin du Dieu vivant - Hozana

Le prophète Elie, témoin du Dieu vivant

Le prophète Elie, témoin du Dieu vivant

En ce 20 juillet, de nombreuses Églises orientales : les Églises syriaque-orthodoxe d'Antioche, syriaque-catholique, orthodoxes, grecques-catholiques et maronite, sans compter, en Occident, l'Église vieille-catholique et l'Ordre du Carmel, font mémoire du prophète Élie le Tishbite, témoin intrépide du Dieu d'Israël, comme l'atteste son cri : « Je suis rempli d'un zèle jaloux pour le Seigneur Sabaoth » (1 R 19,14).

Nous pouvons lire le récit de sa vie mouvementée, toute consacrée au Dieu vivant, aux chapitres 17 à 19 et 21 du Premier Livre des Rois, ainsi qu'au chapitre 2 du Deuxième Livre des Rois.

Élie est une figure du Christ par ses miracles éclatants : à la veuve qui consent à utiliser tout ce qui lui reste de farine pour lui cuire un pain, il promet que sa jarre de farine ne s'épuisera pas, et il en est ainsi (1 R 17, 7-16) : annonce de la multiplication des pains ; et un peu plus tard, quand le fils de cette veuve meurt subitement, le prophète le ressuscite en s'étendant sur lui et en invoquant le nom du Seigneur (1 R 17, 17-24) : préfiguration des résurrections que Jésus accomplira.

Le sommet de la vie d'Elie est peut-être cette expérience d'intimité avec le Seigneur qu'il lui est donné de vivre au sommet du mont Horeb : le Seigneur se manifeste à lui, non pas dans le fracas d'un ouragan ou d'un tremblement de terre, mais dans le murmure d'une brise légère (cf. 1 R 19, 11-13).

N'hésitons pas à relire ce que les biblistes appellent « la geste d'Elie ». Un sage d'Israël nous a laissé un résumé de la vie de ce grand prophète et un bel éloge de lui dans un livre biblique qui porte plusieurs noms : l'Ecclésiastique (appellation traditionnelle), le Siracide (titre donné par la TOB) ou encore le Livre de Ben Sira le Sage (appellation récente dans la liturgie catholique de rite romain). Voici ce passage :

« Le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche.

Il fit venir la famine sur Israël, et, dans son ardeur, les réduisit à un petit nombre.

Par la parole du Seigneur, il retint les eaux du ciel, et à trois reprises il en fit descendre le feu.

Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges ! Qui pourrait se glorifier d'être ton égal ?

Toi qui as réveillé un mort et par la parole du Très-Haut l'as fait revenir du séjour des morts ;

toi qui as précipité des rois vers leur perte, et jeté à bas de leur couche de glorieux personnages ;

toi qui entendis au Sinaï des reproches, au mont Horeb des décrets de châtiment ;

toi qui donnas l'onction à des rois pour exercer la vengeance, et à des prophètes pour prendre ta succession ;

toi qui fus enlevé dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de feu ;

toi qui fus préparé pour la fin des temps, ainsi qu'il est écrit, afin d'apaiser la colère avant qu'elle n'éclate, afin de ramener le cœur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob.

Bienheureux ceux qui te verront et ceux qui se sont endormis dans l'amour, car nous aussi, nous posséderons la vraie vie. » (Si 48, 1-11)

Le prophète Élie est particulièrement honoré dans l'Ordre du Carmel, dont il est une des figures tutélaires. Nous pouvons faire nôtre cette prière de la liturgie propre du Carmel pour la fête de saint Élie :

Dieu éternel et tout-puissant, Tu as donné au saint prophète Élie, notre Père, de vivre en ta présence et Tu l'as rempli du zèle de ta gloire ; accorde-nous de rechercher sans cesse ton visage pour devenir ainsi les témoins de ton amour. Nous t'en supplions par Jésus Christ ton Fils, notre Seigneur, qui règne avec Toi dans l'unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles. Amen.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader