Facebook Pixel« Si donc le Fils de Dieu vous affranchit, vous serez réellement libres… » - Hozana
Diocèse d'Albi

Diocèse d'Albi dans 7 jours pour les acteurs de la Pastorale de la Santé

Publication #7Initialement publiée le 20 juillet 2020

« Si donc le Fils de Dieu vous affranchit, vous serez réellement libres… »

« Si donc le Fils de Dieu vous affranchit, vous serez réellement libres… »

Questionnement

La  liberté des enfants de Dieu opposée à la liberté du monde. Où en suis-je de mon chemin de liberté intérieure ?

A la lumière des enseignements reçu, ai-je identifié les idoles qui dans ma vie prennent la place de Dieu dans mon cœur ?

Quels sont les points sur lesquels je ne me sens pas totalement libre ?

Au fond, pour moi, quelle est la définition de la liberté à laquelle je souhaite adhérer ?

 

DANS LA PAROLE DE DIEU

Deuxième Lettre de saint Paul aux Corinthiens, 3, 16-18

Quand on se convertit au Seigneur, le voile est enlevé.

Or, le Seigneur, c'est l'Esprit, et là où l'Esprit du Seigneur est présent, là est la liberté.

Et nous tous qui n'avons pas de voile sur le visage, nous reflétons la gloire du Seigneur, et nous sommes transformés en son image avec une gloire de plus en plus grande, par l'action du Seigneur qui est Esprit.


Méditation

Paix, Amour, Bonheur !

Je te souhaite l'ange de la paix.

Puisse ton ange de la paix intérieure te garder de conclure une paix douteuse, de sceller un compromis de pacotille. L'ange de la paix est là pour te faire prendre conscience que la paix n'est possible que là où toutes les personnes concernées ont droit à la parole et où leurs besoins sont pris en considération.

Une paix solide doit tenir compte de la vérité. Elle ne connaît ni vainqueurs ni vaincus.

Puisse l'ange de la Paix t'aider à être au diapason de toi même. Puisse-t-il t'aider à  aussi être une source de paix pour tous les hommes, d'une paix à la fois synonyme d'harmonie, de bien être, de satisfaction, de liberté d'amour et de bonheur.

Que l'ange de la miséricorde t'apprenne à ouvrir ton cœur pour ce qu'il y a de pauvre en toi et dans les hommes. Ton cœur sera alors comme le sein maternel dans lequel toi et les autres pourraient croître en sécurité. Ceux qui seront dans ta proximité pourront aussi entrer en contact avec leur cœur et cesser de se condamner sans pitié. « Quiconque à un cœur peut être sauvé » a dit un moine du IVème siècle. Si tu as un cœur pour ce qui est pauvre et faible, ta vie réussira.

L'ange en toi se réjouira de la miséricorde qui habite ton cœur ». (Anselm Grün).



Conclusion

Au fil de ces étapes proposées, dans ma vie de prière, ma relation à Dieu, ma relation aux autres, à moi-même et la perception de mon corps ou de celui des autres, j'ai relevé de belles choses, des dons précieux et aussi des lieux de souffrance ou de disharmonie. Je les ai identifiés, nommés, devant le Seigneur.

Je regarde ce que je vais faire de tout cela.

J'ai pris des notes et demande à mon accompagnateur de relire tout cela avec lui.

Rendons grâce à Dieu de ce qu'il nous donne, du chemin parcouru et de la vie nouvelle à laquelle il veut nous faire accéder…

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

« Aimer le Seigneur de tout son esprit… »

Publication #6Initialement publiée le 19 juillet 2020

« Mon âme à soif de toi »

Publication #5Initialement publiée le 18 juillet 2020

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple de l'Esprit Saint ? »

Publication #4Initialement publiée le 17 juillet 2020

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader