Facebook PixelII prononce ton nom et tu sais Le reconnaître malgré son État glorieux - Hozana

II prononce ton nom et tu sais Le reconnaître malgré son État glorieux

De ton divin Époux ressentant les blessures, Sainte Épouse, tu fonds en pleurs : ton Amour s'animant dans des peines si dures s'enflamme et croît par les douleurs. Ni le peuple en fureur, ni sa Mort si cruelle ; ni le scandale de la Croix, ni les gardes veillant, n'arrêtent point ton zèle qui cherche un Dieu mort sur le bois. Que d'inutiles soins ton erreur te fait prendre ! 

Ne pleure plus ton triste sort. Tu crois sa Vie éteinte, Il a su La répandre, par Elle Il a vaincu la mort. Le voici ce Dieu mort, Le voici ce cher Maître ; II te parle et s'offre à tes yeux : II prononce ton nom, tu sais Le reconnaître malgré son État glorieux. Louange soit au Père ; au Fils gloire et louange ; même gloire à l'Esprit, Souffle de tous les deux qui de tout autre amour, bannissant le mélange, peut seul rendre nos cœurs tout brûlant de Ses feux. Ainsi soit-il.


Monseigneur Guillaume de La Brunetière du Plessis-Gesté (1630-1702) ordonné Prêtre en 1655, Archidiacre de Brie dans le diocèse de Meaux en 1661 puis Vicaire général de l'archidiocèse de Paris, Chanoine de la Cathédrale Notre-Dame de Paris en 1670 et enfin Évêque de Saintes de 1676 à 1702. 


Partagez en commentaire vos prières préférées.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

14 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader