Le Chapelet de la Miséricorde Divine

Le Chapelet de la Miséricorde Divine

Le chapelet de la miséricorde divine a été enseigné par le Christ lui-même à Sœur Faustine Kowalska, lors d'une de ses nombreuses apparitions dont il la gratifia. Il lui demanda d'être l'apôtre de sa miséricorde. Voici entre autres ce que le Christ a déclaré :

« Récite chaque jour et sans cesse ce chapelet que je t'ai enseigné…Quiconque le récitera, obtiendra à l'heure de la mort une grande grâce de ma miséricorde. »

« Tu feras de grandes choses si tu t'abandonnes entièrement à ma volonté en disant : Qu'il en soit non pas comme je veux, mais selon Ta volonté, ô Dieu. Sache que ces paroles prononcées du fond du chœur transportent l'âme en un instant au sommet de la sainteté »

« Ma fille, à chaque fois que tu entendras l'horloge sonner trois heures, plonge-toi toute entière en ma Miséricorde, adore-la et glorifie-la. […] A cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres »

« En cette heure, je ne saurais rien refuser à l'âme qui me prie par ma Passion. C'est une heure de grande miséricorde pour le monde entier »

On récite les prières suivantes sur un chapelet ordinaire.

Voici comment réciter le chapelet :

  - Au début, sur la croix, réciter 1 Notre Père, 1 Je vous salue Marie et 1 Je crois en Dieu.

  - Sur les gros grains du chapelet dire :

 « Père Éternel, je t'offre le Corps et le Sang, l'Ame et la Divinité de ton Fils bien aimé, Notre Seigneur Jésus Christ. En réparation de nos péchés et de ceux du monde 

entier. »

  - Sur les petits grains du chapelet, dire :

 « Par sa douloureuse Passion, Sois miséricordieux pour nous et pour le monde 

entier »

  - A la fin du chapelet, on dit 3 fois :

« Dieu Saint, Saint Fort, Saint Éternel, Prends pitié de nous et du monde entier »

  - Puis on ajoute 3 fois :

« Jésus, j'ai confiance en toi ! »

 

NB : On peut aussi, à la fin du chapelet, prononcer du fond du cœur :

« Qu'il en soit non pas comme je veux, mais selon Ta volonté, ô Dieu »

« Ô Sang et Eau, qui avez jailli du Cœur de Jésus comme source de miséricorde pour nous, j'ai confiance en vous »

  • On termine avec le signe de croix.  


Explication de l'image du Christ Miséricordieux (ci-dessus)

Le 22 février 1931, à Plock, Jésus apparut à sœur Faustine qui nota dans son journal : « Le soir, me trouvant dans ma cellule, je vis Jésus vêtu d'une robe blanche. Il levait la main pour bénir et l'autre main reposait sur son cœur. De sa tunique légèrement entrouverte sur la poitrine s'échappaient deux rayons lumineux, l'un blanc, l'autre rouge. […] Jésus me dit alors : « Peins un tableau, représente-moi tel que tu me vois, avec l'inscription : « Jésus, j'ai confiance en toi ! »

« Je désire que cette image soit vénérée d'abord dans votre chapelle et ensuite dans le monde entier »

Jésus donna le sens de cette image :

« Les rayons signifient le sang et l'eau qui ont jailli des profondeurs de ma miséricorde lorsque mon Coeur fut ouvert par la lance sur la croix. Les rayons blancs représentent l'eau qui purifie les âmes, les rouges symbolisent le sang qui est la vie des âmes…Heureux celui qui vivra à l'ombre de ces rayons. Je promets que l'âme qui honorera cette image ne sera pas perdue »

 NB : Pour plus de renseignements sur Sœur Faustine, lire son « Petit Journal ». (Apostolat de la Miséricorde Divine, 25 rue Surcouf, 75007 Paris.)


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

LES AMIS DU SAINT SACREMENT