Prière mémorieuse de François - Hozana

Prière mémorieuse de François

Prière mémorieuse de François

Image AFP - Le pape François célèbre la messe de la veillée pascale, dans la basilique Saint-Pierre vide de fidèles, le 11 avril 2020 au Vatican.  


Dans le Hors Série du magazine Prier, nous retrouvons un article sur la prière du Pape François. Écoutons ce qu'il nous en dit puis prions avec la Vierge Marie.


Une prière "mémorieuse" - Hors Série sur le Pape François - Magazine Prier p.48-49 par Xavier Accart

Au père Antonio Sparado, le pape François confiait: « La prière est toujours pour moi une prière “mémorieuse”, pleine de mémoire, de souvenirs, la mémoire de mon histoire ou de ce que le Seigneur a fait ». Il témoignait là de sa fibre profondément jésuite, faisant d'ailleurs explicitement référence aux Exercices spirituels d'Ignace de Loyola. Dans sa Contemplation pour obtenir l'amour, ce saint fondateur préscrit en effet au retraitant : « Pour commencer, me remettre en mémoire les bienfaits reçus : ceux de la création, de la rédemption et les dons particuliers, pesant avec tout mon coeur tout ce que Dieu notre Seigneur a fait pour moi et tout ce qu'il m'a donné de ce qu'il a, et ensuite que le Seigneur lui-même désire se donner à moi, autant qu'il le peut, selon son divin dessein ». Ce qui amène dans un second temps à « réfléchir en moi-même en considérant en toute raison et justice ce que, de mon côté, je dois offrir et donner à sa divine Majesté ». Aussi « la mémoire fonde radicalement le cœur d'un jésuite, témoigne François : la mémoire de la grâce, la mémoire des œuvres de Dieu qui sont au fondement de l'alliance entre Dieu et son peuple ».

Cette dimension tient donc naturellement une place importante dans son enseignement spirituel. Il allait même jusqu'à affirmer dans son homélie du 7 octobre 2014 que prier « signifie faire mémoire devant Dieu de notre histoire » qui est toujours «l'histoire de son amour pour nous». Dans la Bible « le Seigneur a choisi son peuple et l'a accompagné au cours du chemin dans le désert, pendant toute la vie». Or ce que «Dieu a fait avec son peuple, il le fait avec chacun de nous». Le pape insiste en particulier sur la mémoire de notre élection. Être chrétien est une grâce inouïe. « Le Seigneur m'a choisi avant la création du monde » (Eph 1, 1-10). Croyons-nous vraiment à cette révélation de saint Paul ou sommes-nous seulement de vague théistes ? Si nous le croyons, il faut en faire mémoire dans la prière. Et alors « tout est fête, tout est joie », car, nous ayant élu, le Seigneur ne nous abandonne jamais. Lui aussi « se souvient » de nous comme il l'exprime à Isaie en se demandant si « Une mère oublie son petit enfant ? ». « Je sais que le Seigneur se souvient de moi, confiait encore le pape au P. Sparado. Je peux L'oublier, mais je sais que Lui, jamais, jamais Il ne m'oublie ».

On peut surtout faire mémoire de comment, à travers notre histoire, nos chutes, nos rencontres, le Seigneur nous a accompagné avec tendresse, comment « il s'est abaissé, il s'est penché » sur nous comme un père sur son enfant pour lui apprendre à marcher. Le souvenir du 21 septembre 1953 est pour le pape par exemple source de joie et d'espérance. Mais chacun de nous a son histoire propre avec laquelle il entre dans la prière. En cultiver la mémoire fait jaillir en nous une prière d'action de grâce et de louange souvent moins familière que la prière de demande. Le pape propose de commencer cette prière mémorieuse en repenant le psaume 138 : «Seigneur, tu me sondes et me connais; que je me lève ou m'assoie, tu le sais, tu perces de loin mes pensées; que je marche ou me couche, tu le sens, mes chemins te sont tous familiers. C'est toi qui m'as formé les reins, qui m'as tissé au ventre de ma mère; je te rends grâce pour tant de prodiges merveille que je suis».


Mère du silence,

qui garde le mystère de Dieu,

libère-nous de l'idolâtrie du présent

à laquelle se condamne celui qui oublie.

Purifie les yeux des pasteurs

avec le collyre de la mémoire

et nous retournerons

à la fraîcheur des origines,

pour une Église priante et pénitente.


Pape François - 23 mai 2013

Si vous souhaitez découvrir plus la vie de l'Eglise, abonnez-vous au magazine Prier https://abo.prier.presse.fr/magpress/site/prier/edito_prier/fr/abo/home.html?utm_source=site_vitrine&utm_medium=btn_cta_header

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader