"Regardant de ses beaux yeux"- G. de Coignard - Hozana

"Regardant de ses beaux yeux"- G. de Coignard

Bonjour à tous !

Cette semaine, revoyons cette mère qui se tenait (Stabat Mater), et revivons avec Gabrielle de Coignard la douleur que Marie a consentie de vivre pour nous.

Stabat Mater

Prez de la Croix honorée,
Estoit la Vierge esplorée,
Ayant le cœur oppressé
De mille douleurs cruelles
Voyant les peines mortelles
De son cher fils trespassé.

Ô combien triste et dolente
Fut ceste Dame excellente,
Regardant de ses beaux yeux
Les sanglots et playes fraiches
Qui furent autant de fleches
Dedans son cœur soucieux.

Quelle âme de pierre dure,
Quelle fiere creature,
Peut contempler les travaux,
Qu'elle ne sente les poinctes,
Et les mortelles attainctes
De l'eguillon de tes maux.

En ta divine presence,
Sans respect ni reverence,
L'on perça les pieds et les mains,
D'une force tyrannique,
A ce tien enfant unique,
Seul Redempteur des humains.

Ha ! mère pleine de grace,
Demy morte sur la place,
Je te prie de bon cœur,
Que je sente tes tristesses,
Tes douleurs et tes angoisses,
A la mort de mon Sauveur.

Dans ton amoureuse flamme,
Je réchauffe un peu mon âme,
Qui se gele en ses pechez ;
Que j'aye dans mes entrailles,
Les marteaux et les tenailles,
Et les cloux y soyent fichez.

Que parmy ces grands alarmes,
Je me fonde toute en larmes,
Oubliant tous les soucis
De ce monde populaire ;
Que rien ne me puisse plaire
Que l'amour du Crucifis.

Que dans son sang je me plonge,
Et le fiel de ceste esponge
Mortifie mes plaisirs,
Que jamais mon cœur ne pense
Qu'au pertuis de ceste lance,
Le repos de mes desirs.

Qu'en ceste source pourprée,
Ma pauvre ame se recrée,
Desirant estre du rang
De ceste trouppe deslite,
Qui embrasse le merite,
Du calice de son sang.

Je te prie, ô Vierge saincte,
Que mon ame soit attaincte,
Et sente profondement
La douleur de son offence.
Faisant dure penitence,
Qui serve d'amandement.

Que parmy la mer profonde
De ce miserable monde,
Je tende toujours au port,
Dont tu es la claire estoille,
Et ton fils qui m'a faict voille
Par sa douloureuse mort.


Proposition de prière :

« Je vous salue Marie,
pleine de grâce
Le Seigneur est avec vous,
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie,
Mère de Dieu,
priez pour nous,
pauvres pécheurs
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader