1. Extraits de l'homélie du pape donnée le lundi 23 mars 2020. - Hozana

1. Extraits de l'homélie du pape donnée le lundi 23 mars 2020.

Lundi 23 mars 2020, dans la maison Sainte Marthe, le pape a célébré la messe à 07 h 00. Voici quelques extraits de son homélie.

Nous savons que le pape François est très matinal et que chaque matin, avant sa messe, il commence de vivre la prière avec Dieu avec sa Bible durant deux heures. Son homélie est en effet pétrie de références bibliques. Dans son homélie de ce jour. Il cite un ou plusieurs versets des textes bibliques qui suivent et nous exhorte aujourd'hui à avoir de la foi, de la persévérance et du courage :

(cf. Jn 4, 43-54) Avoir la foi d'un fonctionnaire royal qui est papa et qui croit en la guérison de son fils. Jésus guérit cet enfant sans le toucher, à distance. L'enfant est guéri à l'heure même vers à la septième heure, vers 13 h 00.

(cf. Mc 9, 22-24) Avoir la foi d'un autre papa en la guérison de son fils qui a un esprit muet qui le jette dans le feu et dans l'eau.

(cf. Lc 11, 5-6) Avoir l'insistance de celui qui demande trois pains à son voisin alors qu'il est minuit.

(cf. Lc 18, 1-8) Avoir l'insistance de la veuve qui demande et redemande au juge inique de lui faire justice et qui finalement obtient ce  qu'elle a demandé.

(Mt 7, 7-8) Ne pas craindre d'insister auprès du Seigneur. « Demandez, et l'on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. »

(Mt 6, 7-8) Insister auprès du Seigneur sans répéter des paroles comme les perroquets, mais en priant avec foi, en priant avec le coeur. « En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. » 

(cf. Gn 18, 26-32) Avoir le courage d'Abraham de négocier avec Dieu pour qu'Il ne détruise pas Sodome. S'il y a dix justes dans la ville au lieu de cinquante, alors Dieu ne détruira pas la ville.

Voici l'Evangile sur lequel il va prêcher :

« 43 Deux jours après, Jésus partit de là pour la Galilée.

44 – Lui-même avait témoigné qu'un prophète n'est pas considéré dans son propre pays.

45 Il arriva donc en Galilée ; les Galiléens lui firent bon accueil, car ils avaient vu tout ce qu'il avait fait à Jérusalem pendant la fête de la Pâque, puisqu'ils étaient allés eux aussi à cette fête.

46 Ainsi donc Jésus revint à Cana de Galilée, où il avait changé l'eau en vin. Or, il y avait un fonctionnaire royal, dont le fils était malade à Capharnaüm.

47 Ayant appris que Jésus arrivait de Judée en Galilée, il alla le trouver ; il lui demandait de descendre à Capharnaüm pour guérir son fils qui était mourant.

48 Jésus lui dit : « Si vous ne voyez pas de signes et de prodiges, vous ne croirez donc pas ! »

49 Le fonctionnaire royal lui dit : « Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! »

50 Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant. » L'homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit.

51 Pendant qu'il descendait, ses serviteurs arrivèrent à sa rencontre et lui dirent que son enfant était vivant.

52 Il voulut savoir à quelle heure il s'était trouvé mieux. Ils lui dirent : « C'est hier, à la septième heure, (au début de l'après-midi vers 13 h 00), que la fièvre l'a quitté. »

53 Le père se rendit compte que c'était justement l'heure où Jésus lui avait dit : « Ton fils est vivant. » Alors il crut, lui, ainsi que tous les gens de sa maison.

54 Tel fut le second signe que Jésus accomplit lorsqu'il revint de Judée en Galilée. (Jn 4, 43-54)

Voici les éléments principaux de son homélie.

Un papa demande la santé pour son fils : « Seigneur, descends, avant que mon enfant ne meure ! »

« Jésus lui répond : « Va, ton fils est vivant. » L'homme crut à la parole que Jésus lui avait dite et il partit. »

Voici les trois choses dont nous avons besoin pour la prière, nous dit le pape François :

La foi : « Le père de cet enfant a cru à la parole que Jésus lui avait dite et il partit. » Il a vu son fils guéri. Le pape François pour illustrer son propos sur la foi cite un autre papa qui vit aussi une épreuve. Son fils a un esprit muet qui le tourmente. Son papa dit : « Souvent l'esprit l'a jeté dans le feu et dans l'eau pour le faire périr. Mais, si tu peux quelque chose, viens à notre secours, aie compassion de nous. Jésus lui dit : Si tu peux!... Tout est possible à celui qui croit... » (Mc 9, 22-23) Alors le papa a tout de suite dit à Jésus : « Je crois! viens au secours de mon incrédulité ! » (Mc 9, 24) Nous pouvons dire à Jésus : « Fais grandir en moi la foi. »  Quel que soit le lieu où nous nous trouvons, le Seigneur est là. Ne perdons pas la conscience que le Seigneur est là et que je parle avec Lui.

La persévérance : Ne désespérons pas si la grâce de Dieu ne se manifeste pas de suite. Le pape cite deux exemples bibliques de personnes qui ne se sont pas lassées de prier et de demander. L'insistance et l'audace de celui qui demande trois pains à son voisin alors qu'il est minuit : « Ami, prête-moi trois pains, car mon ami est arrivé de voyage chez moi, et je n'ai rien à lui offrir. » (Lc 11, 5-6) La foi et la persévérance vont ensemble. Si tu as la foi tu es certain que le Seigneur va te donner ce que tu demandes. L'insistance de la veuve qui ne se lasse pas de demander au juge inique de lui faire justice : « Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait point Dieu et qui n'avait d'égard pour personne. Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait lui dire : Fais–moi justice de ma partie adverse. Pendant longtemps il refusa. Mais ensuite il dit en lui–même : Quoique je ne craigne point Dieu et que je n'aie d'égard pour personne, néanmoins, parce que cette veuve m'importune, je lui ferai justice, afin qu'elle ne vienne pas sans cesse me rompre la tête. Le Seigneur ajouta : Entendez ce que dit le juge inique. Et Dieu ne fera–t–il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera–t–il à leur égard ? Je vous le dis, il leur fera promptement justice. » (Lc 18, 1-8) Le pape cite encore un autre texte biblique : « Demandez, et l'on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe. » (Mt 7, 7-8) François insiste sur le mot frapper. « Il faut frapper, frapper, frapper ! » Le Seigneur nous donne la grâce non pour faire son intéressant, mais il nous donne sa grâce pour notre bien. Notre Seigneur nous prend au sérieux. Le pape François explique qu'il ne faut pas que nous ressemblions à des perroquets qui disent : « Bla bla bla et rien de plus ! » puis le pape cite à nouveau les Ecritures de mémoire, il dit : « Ne soyez pas comme les païens qui croient à l'efficacité de la prière à cause du nombre de paroles, c'est notre foi qui est efficace ! » Il tire sa citation de l'Evangile de Matthieu : « En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. » (Mt 6, 7-8) Le pape François ajoute : « Ayons la foi. »

Le courage : le courage d'être là en demandant et en allant de l'avant, le courage d'oser s'approcher du Seigneur, presque en menaçant le Seigneur. Le pape dit que c'est presque une hérésie, et pourtant... Dieu voulait détruire le peuple. Mais Abraham est là il intercède. Moi (Abraham) avec le peuple nous intercédons ou moi pour le peuple... Courage. En effet, le Seigneur avait dit : « Si je trouve dans Sodome cinquante justes au milieu de la ville, je pardonnerai à toute la ville, à cause d'eux. » (Gn 18, 26) Comme à Sodome, il nous faut le courage d'Abraham qui a négocié avec le Seigneur. « Abraham reprit, et dit : Voici, j'ai osé parler au Seigneur, moi qui ne suis que poudre et cendre. » (Gn 18, 27) Abraham a eu l'audace et le courage de négocier ce nombre donné par Dieu, cinq fois de suite, il revient vers Dieu, il a le courage de lui demander encore, il fait descendre l'exigence de Dieu à 45, 40, 30, 20 et finalement à 10. Dieu écoute et se laisse attendrir. Il accepte la proposition d'Abraham et dit : « Je ne la détruirai point, à cause de ces dix justes. » (Gn 18, 32) Ayons le courage d'Abraham non seulement pour les actions apostoliques, mais aussi pour la prière. Le pape François nous a demandé, dès le début de la messe de prendre du temps pour prier et il ajoute ici : « En ces temps difficiles, il nous faut prier toujours plus. » Pour prier nous avons besoin de foi, de persévérance et de courage. Croyons avec notre foi, notre persévérance et notre courage que le Seigneur pourra intervenir. Le Seigneur te fait attendre mais Il ne déçoit pas. Foi... persévérance... courage...

Voici le commentaire des « Tiroirs ou des pistes homilétiques. » Nous voyons par cette homélie, combien le pape François met en avant le fait que des papas demandent à Dieu d'intervenir pour leur enfant. D'ailleurs depuis plusieurs jours déjà, il ne cesse de prononcer le mot « papa » dans ses messes matinales. Il dit aussi que Dieu est un papa pour chacun de nous. Quant à nous, nous voyons bien que le pape François a lui-même l'âme d'un papa qui demande sans cesse à Dieu d'intervenir pour ses enfants.


Prière des tiroirs homilétiques :

Seigneur, « Je crois! viens au secours de mon incrédulité ! » (Mc 9, 24)

Jésus, fais grandir en moi la foi.

Seigneur, donne-nous davantage de foi, de persévérance et de courage.

Seigneur remplis-nous de foi, de persévérance et de courage.

Seigneur, donne nous ces qualités de foi, de persévérance et de courage dans notre prière et dans nos actions de tous les jours.

Seigneur, merci de continuer de soutenir Ton Serviteur le pape François.



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

jean louis
place Davezieux, il y a 1 mois
Augmente ma foi en toi SEIGNEUR Alléluia