1er jour de la neuvaine rafqa au domicile parental

Notre père, 10 je vous salue Marie, gloire au père

Ste Rafqa vit le jour à Himlaya près de Bikfaya au Maten nord, le 29 juin 1832, en la fête des apôtres Pierre et Paul et c'est pourquoi elle reçu le nom de Botrossiya (Pierette). Son père était Mourad Saber de la famille Khoury. Sa mère était Rafqa Gemayel originaire de Bifqaya aussi. Elle fut baptisé le 7 juillet 1832, la famille de Rafqa était, comme toutes les familles maronites, fondée sur la fermeté, la sainteté et les bonnes mœurs. Une famille qui se fie aux instructions de l'évangile en les incrustant dans les cœurs de ses fils et en les suivant à la lettre. 

Des que Rafqa eut 3 ans, ses parents se mirent à lui apprendre à se signer et à réciter les prières. Ils lemmenait aussi à l'église du village pour participer à la messe et au prière liturgique. 

L'enfance de Rafqa était calme, simple remplie de bonheur de tendresse au sein d'une famille maronite modeste craignant le seigneur et aimant tout le monde. Mais sa mère quitta ce monde en 1839 alors que Rafqa n'avait que 7 1ans. Elle reste seule avec son père jusqu'à l'âge de 10 ans. Rafqa devait ainsi très tôt enduré la vie sévère, menant une vie d'adulte alors qu'elle était encore tout enfant. Elle fut privée de la tendresse d'une mère et du pain de son père, pauvre et miserable surtout que le mont Liban était une zone de dissensions de trouble de catastrophes et de ruines à la suite de la fin du mandat des princes chahabites en 1842.

Mourad eut le cœur serre et fit triste pour sa fille unique qui souffrait de tendresse et de nourriture, car il fut obligé d'accepter qu'elle abandonne son domicile et s'en aille à Damas pour servir dans la maison d Assaad am Badawi. L'un des nobles maronites de Baabda, installé à Damas, pendant 4 années (1842_1846) elle y était un exemple de loyauté, de dévotion et de chasteté. Hilani l'épouse dAssaaf Al Badawi prenait soin d'elle comme si elle était sa propre fille. 

Seigneur jésus tu eprouva ste Rafqa quand elle perdit sa mère. Mais tu lui Donnas pour mère ta propre mère, la vierge Marie. 

Exauce moi seigneur et accorde par son intercession la grâce que je te demande, en cette neuvaine. A toi gloire adoration et action de grâce maintenant et à jamais amen 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader