"Son visage devint brillant comme le soleil" (Mt 17, 1-9) - Hozana

"Son visage devint brillant comme le soleil" (Mt 17, 1-9)

"Son visage devint brillant comme le soleil" (Mt 17, 1-9)

Chant final: "Habitant du désert" par le Jeune Choeur Liturgique

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère,
et il les emmena à l’écart, sur une haute montagne.
Il fut transfiguré devant eux ;
son visage devint brillant comme le soleil,
et ses vêtements, blancs comme la lumière.
Voici que leur apparurent Moïse et Élie,
qui s’entretenaient avec lui.
Pierre alors prit la parole et dit à Jésus :
« Seigneur, il est bon que nous soyons ici !
Si tu le veux,
je vais dresser ici trois tentes,
une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »
Il parlait encore,
lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre,
et voici que, de la nuée, une voix disait :
« Celui-ci est mon Fils bien-aimé,
en qui je trouve ma joie :
écoutez-le ! »
Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre
et furent saisis d’une grande crainte.
Jésus s’approcha, les toucha et leur dit :
« Relevez-vous et soyez sans crainte ! »
Levant les yeux,
ils ne virent plus personne,
sinon lui, Jésus, seul.
En descendant de la montagne,
Jésus leur donna cet ordre :
« Ne parlez de cette vision à personne,
avant que le Fils de l’homme
soit ressuscité d’entre les morts. »

Source : AELF

Méditation du Pasteur Corinne Charriau

Ce n’est pas la première fois que retentit cette phrase dans l’Evangile de Matthieu. Au baptême de Jésus, une voix venant des cieux avait déjà dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qu’il m’a plu de choisir. »

Au fil de son évangile, Matthieu travaille l’identité de Jésus. Ici, il en redit l’origine divine avec cette voix qui de nouveau intervient. La mise en scène exprime aussi que l’on est du côté du divin avec la haute montagne, les vêtements qui devinrent blancs comme le soleil, l’apparition de Moïse et d’Elie, la nuée lumineuse.

Par rapport à l’épisode du baptême, Matthieu rajoute ici un « Ecoutez-le ».

« Ecoutez-le ». Ecoutez la parole de Jésus revient à écouter la parole que Dieu adresse au monde, que Dieu peut encore adresser aujourd’hui à nos vies.

Se mettre à la suite du Christ, c’est se mettre à l’écoute de sa parole, et la prendre en compte dans sa propre vie. Il existe bien des possibilités pour écouter cette parole, par exemple en se plongeant dans les Ecritures, en participant aux célébrations des différentes églises chrétiennes, en participant à des ateliers bibliques et bien évidemment par la prière en y méditant les Ecritures en lien avec les réalités du monde.

Cette écoute participe de l’identité du disciple de Jésus.

Se mettre à l’écoute comporte cette notion d’obéissance. Ecouter sa parole, obéir à sa parole, c’est en tenir compte dans notre manière de vivre au jour le jour, lui laisser donner des échos dans nos cœurs et nos vies. La parole du fils bien-aimé du père nous est précieuse, elle est porteuse de vie.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader