Facebook Pixel"L'aveugle se trouva guéri, et il distinguait tout avec netteté" (Mc 8, 22-26) - Hozana

"L'aveugle se trouva guéri, et il distinguait tout avec netteté" (Mc 8, 22-26)

"L'aveugle se trouva guéri, et il distinguait tout avec netteté" (Mc 8, 22-26)

Chant final : "Comme l'aveugle" par le choeur de l'Abbaye de Sylvanès

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus et ses disciples arrivèrent à Bethsaïde.
Des gens lui amènent un aveugle
et le supplient de le toucher.
Jésus prit l’aveugle par la main
et le conduisit hors du village.
Il lui mit de la salive sur les yeux
et lui imposa les mains.
Il lui demandait :
« Aperçois-tu quelque chose ? »
Levant les yeux, l’homme disait :
« J’aperçois les gens :
ils ressemblent à des arbres
que je vois marcher. »
Puis Jésus, de nouveau, imposa les mains
sur les yeux de l’homme ;
celui-ci se mit à voir normalement,
il se trouva guéri,
et il distinguait tout avec netteté.
Jésus le renvoya dans sa maison en disant :
« Ne rentre même pas dans le village. »

Source : AELF

Méditation du Pasteur J.P. Sternberger

J'ai dit hier "demain encore, j'interrogerai les Écritures". Et voici que, ce matin. on a apporté un aveugle sur le chemin. Avec Patrice de la Tour du Pin, j'ai dit : "je suis l'aveugle sur le chemin, guéris-moi, je veux te voir…". Tu m'as conduit hors du village.

Sur mes yeux, tu as mis l'eau de ta bouche.

Sur ma peau, j'ai senti la trace de tes doigts, la chaleur de tes paumes.

Et tu as demandé : "vois-tu quelque chose ?".

- "Je vois les gens, Seigneur. il y en a plein les rues qui marchent vers je ne sais où, tirant sur leurs racines comme des arbres qui voudraient vivre ailleurs."

Alors tu as remis tes mains sur mes yeux J'ai vu distinctement.

Ce que j'ai vu. je ne le dirai pas. ce n'est pas important. Pour moi comme pour vous, l'important c'est de réapprendre à voir. Car, voyez-vous, c'est à vous, aujourd'hui, de vous poser sur le chemin du Christ, de sortir du village, de recevoir l'eau de sa parole, la chaleur de ses mains. À vous de lui dire comment vont les gens de votre rue, les arbres de vos forêts, ce qui vous marche dans la tête, ce qui vous pousse dans le cœur. Sur tout cela, il posera ses mains. Sans doute alors verrez-vous mieux.

J'ai dit hier : "j'interrogerai les Écritures"

Et c'est toi, Seigneur qui me pose des questions. Sur ce que je vois, sur ce que je lis, ce que j'entends, ce que je comprends, celles et ceux que j'aime.

Garde-les nous vivants, tout ce jour, devant toi.

amen

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

14 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader