"Vous êtes la lumière du monde" (Mt 5, 13-16) - Hozana

"Vous êtes la lumière du monde" (Mt 5, 13-16)

"Vous êtes la lumière du monde" (Mt 5, 13-16)

Chant final : "Christ est la lumière" par Matt Marvane

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Vous êtes le sel de la terre.
Mais si le sel devient fade,
comment lui rendre de la saveur ?
Il ne vaut plus rien :
on le jette dehors et il est piétiné par les gens.
Vous êtes la lumière du monde.
Une ville située sur une montagne
ne peut être cachée.
Et l’on n’allume pas une lampe
pour la mettre sous le boisseau ;
on la met sur le lampadaire,
et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes :
alors, voyant ce que vous faites de bien,
ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

Source : AELF

Méditation du Père Bernard Devert

Vous êtes le sel de la terre, la lumière du monde.

Inouïe, la confiance que le Seigneur nous témoigne. Il croit, Il espère que nous pouvons donner ou redonner à cette terre un avant-goût du Royaume.

Le sel conserve ; une invitation pressante à être des conservateurs… de l’avenir.

Lumière du monde, non pour éblouir ou s’éblouir, mais attiser les braises aux fins de réchauffer la « planète cœur ».

Que de murs arrêtent la lumière, mais que d’ouvertures se font jour, là où l’on suscite des lieux où Dieu se dit.

Dans le cadre de mon ministère, à l’invitation de l’Eglise, il me faut travailler avec beaucoup d’autres à ce que la ville soit moins meurtrière de l’humain, d’où la nécessité de susciter un urbanisme plus humain, ou encore promouvoir des logements accessibles à ceux confrontés à la vulnérabilité.

Sel et lumière, il nous faut risquer la confiance, résister contre les défaitismes, les indifférences. Un programme qui ne manque pas de sel.

Ouvrons nos agendas, quelles personnes allons-nous rencontrer, quels courriers allons-nous adresser pour redonner confiance.

Au cœur du temporel, appelés à être sel de la terre et lumière du monde, nous découvrons la magnifique mission que nous confie le Christ : être les acteurs du changement que nous souhaitons voir naître. Non pas l’attendre, mais le susciter.

Pour ce faire, le discernement s’impose, un temps de réflexion, de méditation pour faire surgir des liens.

Je veux rendre aux hommes le goût du miracle, dit Saint-Exupéry dans « Citadelle ». Bâtir ou reconstruire les liens suppose que nous en ayons le goût. Il a la saveur du sel et la luminosité permettant de traverser les ombres.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader