Facebook Pixel"Parle Seigneur, ton serviteur écoute !" - Hozana

"Parle Seigneur, ton serviteur écoute !"

"Parle Seigneur, ton serviteur écoute !"

Mercredi de la férie, 1ère Semaine du Temps Ordinaire 


“En ces jours-là,le jeune Samuel assurait le service du Seigneur en présence du prêtre Éli.La parole du Seigneur était rare en ces jours-là,et la vision, peu répandue.Un jour, Éli était couché à sa place habituelle – sa vue avait baissé et il ne pouvait plus bien voir.La lampe de Dieu n'était pas encore éteinte.Samuel était couché dans le temple du Seigneur,où se trouvait l'arche de Dieu.Le Seigneur appela Samuel, qui répondit :« Me voici ! »”

Chers amis, il y a quelques jours, Jésus appelait ses premiers disciples, et nous disions la nécessité pour nous, d'un coeur qui écoute, un coeur disponible, un coeur qui se laisse déranger par le Seigneur.

Eh bien, c'est précisément ce que nous relate aujourd'hui la première lecture avec le récit de l'appel du jeune Samuel par le Seigneur.

Nous pourrions être un peu interpellés, nous pourrions être tentés de nous dire que le Seigneur ne nous appelle pas, ou du moins, n'entendons nos point ses appels…

Nous le savons, lorsque le Seigneur nous appelle, il s'agit de cette voix intérieure, qui résonne en nous.

Pour l'entendre cependant, pour que résonne cette voix, il est nécessaire que nous nous trouvions dans certaines dispositions. En effet, si nous laissons notre âme se disperser dans l'oisiveté, dans le péché, dans l'excès en toute sorte de choses, les appels du Seigneur, ses communications divines peuvent être plus difficilement perceptibles.

“Et Samuel se leva. Il alla auprès d'Éli, et il dit :« Tu m'as appelé, me voici. »Éli répondit :

« Je n'ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher. »”

Ce passage est intéressant en tant qu'il nous montre comment l'appel du Seigneur résonne dans le coeur du jeune Samuel.Et non seulement il résonne en lui, mais il va aller vers le prêtre Eli pour lui faire part de cet appel.

Nous pouvons, nous aussi, entendre des appels. Et comme il est important d'en parler à un Père ou une Mère spirituel, à un prêtre, un religieux.., afin que nous puissions être guidés, conseillés, épaulés.

Le Seigneur vient ainsi nous rejoindre, nous prendre par la main, nous guider dans ses voies, sur des routes sûres.

“Le Seigneur vint, il se tenait là et il appela comme les autres fois :« Samuel ! Samuel ! »

Et Samuel répondit :« Parle, ton serviteur écoute. » Samuel grandit.Le Seigneur était avec lui,et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet. Tout Israël, depuis Dane jusqu'à Bershéba,reconnut que Samuel était vraiment un prophète du Seigneur.”

Nous remarquons ici comment, lorsque le Seigneur a choisi quelqu'un, il accompagne son action, il lui donne de porter du fruit.Non que cette personne soit plus capable, mais que le Seigneur Lui-même, agit par elle, au travers de son Esprit, des dons qu'Il a mis en elle.

C'est la raison pour laquelle il nous faut toujours demeurer très humble, quoi que nous fassions, car c'est toujours le Seigneur qui agit en nous.

“En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm,Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean,dans la maison de Simon et d'André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre.Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s'approcha, la saisit par la main et la fit lever.La fièvre la quitta,et elle les servait.”

Mes amis, comme nous l'avons dit hier, Jésus continue son ministère public, il guérit, il prie..

Ces deux actions sont parties intégrantes de sa mission et se complètent. La guérison nécessite la prière car, comme nous le disions plus avant, c'est Dieu lui-même qui guérit, qui agit par Jésus, par nous, et la prière permet d'entrer dans cette intimité de Dieu, à partir de laquelle l'on peut agir en son Nom.

Jésus nous montre donc le chemin en priant lui-même

Sans fin devons nous rendre grâce de découvrir, pas à pas, un tel Seigneur qui s'humilie, qui s'abaisse, qui nous montre le chemin par l'exemple de sa propre vie.Alors nous est il plus aisé de le suivre, car dans nos abaissements, aussi durs fussent ils, nous mettons nos pas dans les pas d'Un plus grand que nous, qui a tracé Lui-même, le chemin de la sainteté, non point une sainteté inaccessible, mais une sainteté dans laquelle chacun de nous peut s'engager, une sainteté que chacun de nous peut s'approprier, toujours sur le modèle du Christ, construite en fonction de ses spécificités, son être, sa spiritualité.

La guérison enfin,  est un acte qui dévoile l'action de Dieu, un acte dans lequel le Seigneur vient à notre rencontre, vient nous libérer, nous consoler.Et cette consolation, cette libération, font resplendir sa lumière.

“Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l'aube.Il sortit et se rendit dans un endroit désert,et là il priait.”

Comme nous l'avons déjà dit, Jésus, une fois la guérison accomplie, notamment au milieu des foules, Jésus se retire, seul ou avec ses apôtres pour prier.

Si rien ne peut arrêter son action, celle-ci s'inscrit dans l'accomplissement de la volonté de son Père.

Et combien cela a à nous enseigner sur notre propre capacité à discerner cette volonté de Dieu dans nos vies, et nous effacer devant elle!

Chacune des trois composantes de la mission de Jésus, participe à la propagation de la Bonne Nouvelle, et ainsi est annoncée la venue du Seigneur.

Ainsi sommes nous invités à devenir les ambassadeurs du Christ, à vivre de manière ininterrompue, cette mission de l'annonce de la Bonne Nouvelle.

Demandons donc à l'Esprit Saint, qu'Il nous vienne en aide, afin qu'ainsi fortifiés, nous allions de par le monde annoncer Jésus Christ!

Amen.


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader