7. « Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je trouve ma joie. » (Mt 3, 17) - Hozana

7. « Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je trouve ma joie. » (Mt 3, 17)

7. « Dès que Jésus fut baptisé, il remonta de l'eau, et voici que les cieux s'ouvrirent : il vit  l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je trouve ma joie. » (Mt 3, 16-17) θεοφάνια téophania La théophanie lors du baptême de Jésus.

« Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l'onction d'Esprit Saint et de puissance. Là où il passait, il faisait le bien et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui. » (Ac 10, 38) Jésus « est la lumière des nations » (Is 42, 6) « Il ouvre les yeux des aveugles, fait sortir de prison le captif. » (cf. Is 42, 7) Et aujourd'hui dans notre liturgie, Dieu se manifeste dans une théophanie une apparition φάνια phania de θεός théos Dieu, une apparition de lui-même sous la forme d'une colombe. Dans cette manifestation de Sa Présence, de Son Visage de paix, Dieu apparaît sous cette forme emblématique d'un oiseau doux et paisible. La colombe et la tourterelle sont connues de Jésus. C'est que la colombe fait partie de la liturgie du temple de Jérusalem. Joseph et Marie ont offert deux tourterelles ou deux colombes exactement 40 jours après la naissance de Jésus pour mettre fin aux jours de purification de la femme qui avait enfanté un garçon. Parce qu'en effet, le double de jours soit 80 jours étaient requis pour les femmes qui avaient donné naissance à une fille. Ces jours de purification sont destinés à assurer à la femme une plénitude de bonheur entre elle et son bébé. Elle sait que son époux ne viendra pas manquer à son obligation de la laisser en paix durant toute cette période. A l'occasion de cette fête, pour nous, la chandeleur, le 2 février, 40 jours après Noël, deux tourterelles ont été offertes pour la purification de Marie, à cause de la naissance de Jésus qui l'avait rendue impure aux yeux de la loi juive. C'est dans cette journée que Marie et Joseph ont rencontré Siméon et Anne qui ont tous deux prophétisés sur l'enfant Jésus. 

Dieu dans Son apparition, dans Sa théophanie a choisi de se manifester sous forme de colombe.

Cet oiseau était connu de Jésus pour sa douceur, pour son chant, pour ses capacités à entrer en contact avec l'homme, pour son roucoulement enchanteur. Jésus n'ignorait rien de la colombe de la paix qui tenant un rameau d'olivier vient signifier à Noé la fin du déluge.

Le jour de son baptême, Jésus a confiance en Jean-Baptiste, comme tant d'autres, il fait partie du peuple et il montre qu'il veut aussi être purifié comme les autres. Mais tandis que Jésus sort de l'eau du Jourdain, il voit le ciel s'ouvrir et  l'Esprit de Dieu descendre sur lui sous la forme d'une colombe. Et des cieux, une voix a dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je trouve ma joie. » (cf. Mt 3, 16-17)

C'est la colombe de l'Esprit Saint qui est descendue sur Jésus et la voix de Dieu qui s'est fait entendre du ciel pour que tous le sachent bien. Ce Jésus est le Fils bien-aimé de Dieu. Le Seigneur met en Lui toute Sa joie. Cette manifestation venait certifier que Jésus n'avait pas besoin de purification. Jésus à son baptême déjà prend déjà nos péchés avec Lui, Il s'identifie à tout le genre humain pécheur. Il est venu pour que nous soyons entièrement pardonnés, libérés de toute culpabilité.


Prière :

Jésus, viens nous guérir.

Jésus, viens, ouvre les yeux des aveugles.

Jésus, viens, libère-nous de l'emprise de l'Ennemi.

Merci Seigneur pour l'exemple de Joseph et Marie qui se sont conformés en tout aux obligations de la loi juive. Donne-nous, à nous aussi des coeurs dociles à toutes les lois bonnes et justes.

Merci Seigneur d'avoir confirmé aux yeux de tous par la manifestation de la colombe et par Ta voix, que Jésus est Ton Fils Bien-aimé.

Seigneur que nous réalisions toujours mieux la chance que nous avons de pouvoir lire Ta Parole.

Seigneur que nous réalisions toujours mieux la chance que nous avons de pouvoir venir à la messe, de fréquenter les sacrements, et de nous nourrir des Ecritures.

Merci Seigneur car nous pouvons connaître les actions du Christ, la pensée du Fils de Dieu.

Merci pour l'Eglise qui a pour tâche de nous révéler qui est Jésus.

Merci Seigneur car Toi qui est la Pureté même, Tu as accepté ce bain de purification dans ton baptême alors que tu n'en avais pas besoin. Donne-nous à nous aussi cette capacité, ce tact de ne pas toujours nous justifier de ne pas montrer que nous avons déjà la connaissance.

Saint-Esprit, comme dit Saint Paul « Pourquoi ne souffrons-nous pas plutôt quelque injustice? Pourquoi ne nous laissons-nous pas plutôt dépouiller ? » (cf. 1 Cor 6, 7) Seigneur viens à notre aide sur ce chemin difficile, mais pas impossible.

Saint-Esprit viens nous aider à discerner quand nous devons agir comme Saint Paul le demande  Viens conduire toutes choses.

Esprit de Jésus conduis-nous dans Tes sentiers de justice et de paix.

Saint-Esprit, merci pour Ta présence en nous. Descends sur nous. Remplis-nous de Ta bonté et de Ta bienveillance, de Ton amour inconditionnel.

Père merci pour Ta joie de Père. Que toute notre vie Te procure aussi de la joie. Que nous soyons nous aussi, Ta joie.

« L'Eternel, ton Dieu, est au milieu de toi, comme un héros qui sauve; Il fera de toi sa plus grande joie; Il gardera le silence dans son amour; Il aura pour toi des transports d'allégresse. » (Soph 3, 17)

Seigneur, donne-nous du temps pour méditer Ta Parole dans ce verset de Sophonie chapitre 3 verset 17.

« L'Eternel, ton Dieu, est au milieu de toi, comme un héros qui sauve; Il fera de toi sa plus grande joie; Il gardera le silence dans son amour; Il aura pour toi des transports d'allégresse. » (Soph 3, 17)

Merci Seigneur d'être le héros qui viens nous sauver.

Merci Seigneur pour Ton silence qui n'est qu'amour.

Seigneur, nous savons que Ta parole dit la vérité. Seigneur Toi qui as pour nous, pour moi-même des transports d'allégresse. Merci de nous aimer autant.

... 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6