Facebook Pixel"Multipliant les pains, Jésus se manifeste comme le Prophète" (Mc 6, 34-44) - Hozana

"Multipliant les pains, Jésus se manifeste comme le Prophète" (Mc 6, 34-44)

"Multipliant les pains, Jésus se manifeste comme le Prophète" (Mc 6, 34-44)

Chant final: "En mémoire du Seigneur" par l'ensemble vocal ALLIANCE

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus vit une grande foule.
Il fut saisi de compassion envers eux,
parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger.
Alors, il se mit à les enseigner longuement.
Déjà l’heure était avancée ;
s’étant approchés de lui, ses disciples disaient :
« L’endroit est désert et déjà l’heure est tardive.
Renvoie-les :
qu’ils aillent dans les campagnes et les villages des environs
s’acheter de quoi manger. »
Il leur répondit :
« Donnez-leur vous-mêmes à manger. »
Ils répliquent :
« Irons-nous dépenser
le salaire de deux cents journées
pour acheter des pains
et leur donner à manger ? »
Jésus leur demande :
« Combien de pains avez-vous ?
Allez voir. »
S’étant informés, ils lui disent :
« Cinq, et deux poissons. »
Il leur ordonna de les faire tous asseoir par groupes
sur l’herbe verte.
Ils se disposèrent par carrés de cent et de cinquante.
Jésus prit les cinq pains et les deux poissons,
et, levant les yeux au ciel,
il prononça la bénédiction
et rompit les pains ;
il les donnait aux disciples pour qu’ils les distribuent à la foule.
Il partagea aussi les deux poissons entre eux tous.
Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés.
Et l’on ramassa
les morceaux de pain qui restaient, de quoi remplir douze paniers,
ainsi que les restes des poissons.
Ceux qui avaient mangé les pains
étaient au nombre de cinq mille hommes.

Source : AELF

Méditation Père Sébastien Antoni

Le temps de noël n’est pas terminé… Et l’Évangile aujourd’hui nous le rappelle, en parlant étonnamment, de nourriture et de paniers garnis ! Et de Jésus comme nourriture. Car Jésus placé dans une mangeoire au moment de sa naissance, l’est encore sur la patène à chaque messe. Jésus de la crèche à l’eucharistie se laisse manger ! Il se laisse manger par la foule ou plutôt par la compassion qu’il a pour elle. L’eucharistie n’est donc pas une dévotion personnelle, ou même sacrée qu’il ne faudrait qu’adorer. Ce serait très insuffisant et très peu évangélique… C’est le sens des 12 paniers restants à disposition des affamés… Nous qui communions souvent, ne l’oublions pas, ces 12 paniers que Jésus laisse à son Église, qu’il nous laisse, doivent être distribués à ceux qui ont faim de Dieu nous-mêmes bien sûr, mais pas seulement… comme dans l’Évangile Jésus nous demande de nourrir les foules. L’eucharistie n’est pas une récompense pour bonne conduite, elle n’est pas un simple objet de vénération ou même d’adoration… elle est une nourriture vitale qui nous fait vivre et qui nous oblige. C’est la compassion, l’amour des autres nous poussera à la distribuer à ceux qui ont faim. Comme le disait Benoit XVI « une eucharistie qui ne se traduit pas en pratique concrète de l’amour est elle-même tronquée » !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader