"Nous avons trouvé le Messie" (Jn 1, 35-42) - Hozana

"Nous avons trouvé le Messie" (Jn 1, 35-42)

"Nous avons trouvé le Messie"  (Jn 1, 35-42)

Chant final : "Venez et voyez" de la Communauté de l'Emmanuel

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit :
« Voici l’Agneau de Dieu. »
Les deux disciples entendirent ce qu’il disait,
et ils suivirent Jésus.
Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient,
et leur dit :
« Que cherchez-vous ? »
Ils lui répondirent :
« Rabbi – ce qui veut dire : Maître –,
où demeures-tu ? »
Il leur dit :
« Venez, et vous verrez. »
Ils allèrent donc,
ils virent où il demeurait,
et ils restèrent auprès de lui ce jour-là.
C’était vers la dixième heure, (environ quatre heures de l’après-midi).
André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples
qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.
Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit :
« Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.
André amena son frère à Jésus.
Jésus posa son regard sur lui et dit :
« Tu es Simon, fils de Jean ;
tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

Source : AELF

Méditation Père Emmanuel Pic

Connaître quelqu’un, ce n’est pas d’abord savoir des choses sur lui.

C’est vrai de nos relations ordinaires : il y a des tas de gens sur qui nous savons des tas de choses, mais nous ne les connaissons pas, ou pas vraiment ; à l’inverse, des personnes sur qui nous savons peu de choses peuvent nous être rapidement très familières, comme si nous nous étions toujours connus.

C’est vrai aussi de Dieu, et de Jésus. Le nombre d’ouvrages savants, d’articles de revues, qui paraissent chaque année sur Jésus, est incroyable. Nos connaissances sur lui deviennent de plus en plus solides, grâce aux progrès de la critique historique, aux travaux des archéologues, aux découvertes de manuscrits oubliés et de témoignages anciens.

Or, tout cela ne nous fait pas connaître le Christ.

Connaître Jésus n’oblige qu’à une chose : demeurer auprès de lui, après avoir découvert où il demeure lui-même.

À chacun de nous, donc, de découvrir où le Christ demeure. Pour les uns, ce sera dans le silence d’une église ou la beauté de la nature. Pour d’autres, dans la rencontre et le service du frère. Pour d’autres encore, dans la vie communautaire, dans le rassemblement dominical, dans la Parole proclamée et méditée…

Après avoir découvert où Jésus demeure, encore faut-il demeurer avec lui, prendre le temps d’approfondir la rencontre. Durer, dans la prière, le service, l’engagement communautaire. C’est seulement alors que, comme les deux disciples, nous pourrons aller trouver nos frères et leur annoncer « Nous avons trouvé le Messie. » Car nous pourrons à ce moment-là parler de lui, non comme une leçon apprise par cœur, mais comme une personne que nous connaissons pour de vrai.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader