Facebook Pixel"Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche" (Mt 3, 1-12) - Hozana

"Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche" (Mt 3, 1-12)

"Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche" (Mt 3, 1-12)

Chant final: "Cieux répandez votre justice (Isaïe 45)" par le Choeur de l'Abbaye de SYLVANèS

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ces jours-là,
paraît Jean le Baptiste,
qui proclame dans le désert de Judée :
« Convertissez-vous,
car le royaume des Cieux est tout proche. »
Jean est celui que désignait la parole
prononcée par le prophète Isaïe :
Voix de celui qui crie dans le désert :
Préparez le chemin du Seigneur,
rendez droits ses sentiers.

Lui, Jean, portait un vêtement de poils de chameau,
et une ceinture de cuir autour des reins ;
il avait pour nourriture des sauterelles et du miel sauvage.
Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain
se rendaient auprès de lui,
et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain
en reconnaissant leurs péchés.
Voyant beaucoup de pharisiens et de sadducéens
se présenter à son baptême,
il leur dit :
« Engeance de vipères !
Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ?
Produisez donc un fruit digne de la conversion.
N’allez pas dire en vous-mêmes :
‘Nous avons Abraham pour père’ ;
car, je vous le dis :
des pierres que voici,
Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham.
Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres :
tout arbre qui ne produit pas de bons fruits
va être coupé et jeté au feu.

Moi, je vous baptise dans l’eau,
en vue de la conversion.
Mais celui qui vient derrière moi
est plus fort que moi,
et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales.
Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
Il tient dans sa main la pelle à vanner,
il va nettoyer son aire à battre le blé,
et il amassera son grain dans le grenier ;
quant à la paille,
il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »

Source : AELF

Méditation Père François Lestang

« Convertissez-vous ! » Jean-Baptiste vient nous réveiller de nos conforts, avec un ton menaçant. La colère de Dieu vient, les arbres mauvais seront coupés et jetés au feu, le bon grain sera séparé de la paille et celle-ci sera brûlée. Comment ne pas avoir peur, et ne pas chercher un refuge contre le feu, par exemple en se plongeant dans l’eau du Jourdain…

« Convertissez-vous ! » Jean-Baptiste démasque nos prétentions, par exemple celle de revendiquer une belle origine, ce passé qui devrait nous garantir d’être du bon côté lors du jugement. Mais soyons vigilants, car pour Jean peu importe d’où nous venons, quel est notre pedigree spirituel ; ce qui compte est comment nous nous conduisons aujourd’hui.

« Convertissez-vous ! » Quels sont ces lieux de ma vie, familiale, ecclésiale, sociale où mes actes ne sont pas cohérents avec mon chemin de foi en Dieu ? Comment est-ce que je me laisse réveiller par les urgences de notre monde, qu’elles soient économiques, sociales, politiques ou écologique ? Qu’est-ce qui me fait remettre à demain la décision ?

Dieu notre Père, je veux vraiment que ton règne vienne, et que ta volonté soit faite. Ouvre mes yeux en ce matin sur mes refus de conversion, et donne-moi la grâce de comprendre ce pas que tu me demandes de faire, et de m’y engager. Ainsi, je pourrai manifester à mes proches, à ceux que je croiserai dans la rue ou à l’Eglise en ce dimanche matin, comme à tous nos contemporains, cette conversion que tu me demandes. Mon cœur de pierre deviendra ainsi un cœur de chair, capable de compassion, capable d’être ton enfant, capable de t’appeler « Père »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader