Évangile du Mardi 3 décembre 2019 - Hozana

Évangile du Mardi 3 décembre 2019

Évangile du Mardi 3 décembre 2019

Lecture : Luc 10, 21-24

« À l'heure même, Jésus exulta de joie sous l'action de l'Esprit Saint, et il dit : «Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l'as voulu ainsi dans ta bienveillance.

Tout m'a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »

Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu. »

Méditation :

Lorsque l'on invoque l'Esprit Saint, c'est pour qu'il renforce en nous un ou plusieurs de ses 7 dons (sagesse, intelligence, force, science, conseil, piété, crainte) pour nous aider et nous éclairer. L'Esprit Saint faisant partie de la Sainte Trinité, nous effleurons un peu alors la divinité de Dieu.

Si Jésus « exulte sous l'action de l'Esprit Saint », c'est donc bien qu'une vraie communion en plénitude s'établit entre le Père, le Fils et le Saint Esprit.

Mais pour « toucher cela du doigt » un petit peu lors de notre vie terrestre, Jésus nous donne la clé : avoir un cœur d'enfant, être un « tout petit », c'est à dire rester humble, simple, vrai et toujours admiratif devant notre Seigneur !!

Prière :

Seigneur, Garde moi toujours un cœur d'enfant tourné vers toi !

En cette fête de Saint François-Xavier, ce grand missionnaire parti à la conquête de l'Asie, que je puisse méditer sa vie, faite à la fois d'un total abandon au dessein de Dieu, mais aussi d'un formidable zèle apostolique, poussé jusqu'au bout de ses forces humaines.


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6