Facebook PixelJ2 - Je suis la Mère de Téotl, Dieu de grande Vérité - Hozana
Marie-Jo

Marie-Jo dans Neuvaine pour honorer Notre-Dame de Guadalupe

Publication #2Initialement publiée le 5 décembre 2019

J2 - Je suis la Mère de Téotl, Dieu de grande Vérité

Nous avons laissé hier Juan-Diego tout ravi par sa rencontre avec la Dame qu'il appelle "Ma Dame et ma Reine, ma noble Demoiselle". Il a tout d'abord cru avoir rejoint le paradis tant la nature autour de lui était transfigurée, et tant il avait été saisi par la vision de cette Dame "d'une incomparable majesté".

Mais la Dame n'était pas venue pour emmener Juan-Diego au paradis ce jour-là. Elle voulait au contraire lui demander son aide pour un grand service : celui d'aller voir le nouvel évêque de Mexico, le franciscain  Don Fray Juan de Zumárraga récemment arrivé d'Espagne, pour lui faire part du grand désir de la Dame de voir construire pour elle un temple ou une maison en ce lieu, au pied de la colline du Tepeyac.

Juan-Diego s'incline et lui dit "Ma Dame et ma Reine, pour que cela se réalise, je m'en vais donc transmettre ta pensée, ta parole. Maintenant je te quitte, moi, ton pauvre serviteur".

Juan-Diego se rend alors directement au palais de l'évêque et se présente aux serviteurs de celui-ci.

Écoutons le "Nican Mopohua" (récit des apparitions)

"Après une bien longue attente, ils vinrent l'appeler, car le Seigneur évêque leur avait demandé de l'introduire. Et dès qu'il fut entré, il s'inclina, s'agenouilla (...) il dit tout ce qu'il avait vu, admiré, entendu. (...) N'étant pas très sûr de tout cela, l'évêque fit cette réponse disant : 

Mon fils, reviens me voir une autre fois, que je t'écoute calmement, que je revoie dès le début l'objet de ta venue, ce que tu veux et désires.

(...) Il retourna, grimpant en haut de la colline, Elle était là qui l'attendait, il lui dit : " Ma patronne, ma Dame et Maîtresse, Toi ma petite dernière Fille, ma Demoiselle, je suis allé là où tu m'as envoyé pour dire ta pensée, ta parole ... (...) le Seigneur des prêtres m'a reçu aimablement, m'a écouté avec attention, mais moi je sus quand il m'a répondu que son cœur nullement ne resta convaincu ; il ne m'avait pas cru. (...) 

Aussi je t'en supplie, ma Patronne, ma Reine et ma Fille, de trouver quelqu'un d'autre pour porter ta pensée, ta parole, quelqu'un d'autre plus noble, plus connu, estimé, respecté, afin que lui soit cru. Car c'est bien vrai, moi je ne suis qu'un paysan d'ici, une corde, une bricole, une queue de bête, une feuille qui vole ; on me commande comme un portefaix ; et Toi, ô ma dernière Fille bien-aimée, ma Demoiselle, ma Dame et ma Reine, tu m'envoies en un lieu où moi je ne vais pas, où je ne reste pas. 

Pardonne-moi si je fais de la peine à ton visage, et à ton cœur, je pourrais te déplaire, encourir ta colère, ma Dame et ma Patronne."

101481-je-suis-la-mere-de-teotl-dieu-de-grande-veriteJuan-Diego est dans une immense peine d'avoir failli à sa mission

Prions Marie Mère du Dieu de grande Vérité

Comment ne pas souffrir avec Juan-Diego, lui pour qui le moindre mensonge était une faute grave qu'il n'aurait jamais voulu commettre ? A plus forte raison si le message dont il est porteur est celui de "la Mère de Teotl, le Dieu de grande Vérité" ?

Offrons la souffrance de saint Juan-Diego à Sancta Maria de Guadalupe Mère de Téotl pour tous les hommes qui ignorent le Dieu de Grande Vérité.

Demandons spécialement à cette Toute Sainte Vierge Immaculée de nous extraire du mensonge qui règne aujourd'hui dans le monde, et de nous garder de tout esprit d'hypocrisie.

Auprès de Ton Image Marie,
nous prions une dizaine de chapelet :

1 Notre-Père
10 "Je vous salue Marie" en incluant ces mots :

"Je vous salue Marie pleine de grâce, MÈRE DE TEOTL, le Seigneur est avec vous ..."

1 Gloire au Père

Enfin, chantons de tout coeur Ave Regina Caelorum avec les moines de Ligugé, (ou "Salut Reine des Cieux"), 

Marie croira entendre son "petit dernier" Juan-Diego lui dire avec tant d'amour et de contrition : "Pardonne-moi si je fais de la peine à ton visage, et à ton coeur..."

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publication précédente

J1 - Je suis la Très Miséricordieuse Mère

Publication #1Initialement publiée le 4 décembre 2019

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader