C'étaient nos souffrances qu'il portait, nos douleurs dont il était chargé - Hozana

C'étaient nos souffrances qu'il portait, nos douleurs dont il était chargé

C'étaient nos souffrances qu'il portait, nos douleurs dont il était chargé

Méprisé, abandonné des hommes, homme de douleurs, familier de la souffrance, il était pareil à celui devant qui on se voile la face ; et nous l'avons méprisé, compté pour rien. En fait, c'étaient nos souffrances qu'il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu'il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. Or, c'est à cause de nos révoltes qu'il a été transpercé, à cause de nos fautes qu'il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait son propre chemin. Mais le Seigneur a fait retomber sur lui nos fautes à nous tous. Isaïe 53, 4-5


Prions pour que l'Esprit Saint nous apprenne à changer notre regard envers ceux qui souffrent autour de nous. Pour que nous sachions toujours reconnaitre le Christ en eux.

Méditation :

   afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par Ésaïe, le prophète: Il a pris nos infirmités, et il s'est chargé de nos maladies. Mat 8,17  

   Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience. Col 3, 12


Pour aller plus loin :

Le pape invite à « se laisser regarder » et à regarder « comme Jésus » : « Laissons-nous regarder par le Seigneur dans la prière, dans l'Eucharistie, dans la confession, dans nos frères, surtout ceux qui se sentent abandonnés, les plus esseulés. Et apprenons à regarder comme lui nous regarde. Partageons sa tendresse et sa miséricorde avec les malades, les prisonniers, les personnes âgées ou les familles en difficulté. Sans cesse nous sommes appelés à apprendre de Jésus ; il regarde toujours le plus authentique qui subsiste dans chaque personne, qui est précisément l'image de son Père. » 

https://fr.zenit.org/articles/la-force-d-amour-du-regard-de-jesus/

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Extrait de l'Homélie du Fr Franck Dubois , Homélie du vendredi 4 octobre, Lourdes

DIEU, Le premier des pauvres :

[...] ( Le Frère Franck Dubois s'adresse aux malades présents pendant le pélérinage du Rosaire et qui vont recevoir l'onction des malades).

Frères malades et vous qui les accompagnez. Souvenez-vous : si Marie a détourné le regard [devant la souffrance de son fils], vous aussi peut-être...le mal insoutenable, la souffrance, les mots du prédicateur n'y feront rien. Mais je crois cependant que vous pouvez tirer du profond même de votre détresse une grâce inestimable. Vous pouvez nous bénir. Nous abreuver d'une force puisée dans l'abîme abject de la souffrance et qui par avance, annonce la résurrection. Vous le faites, déjà, les jeunes à Lourdes sont renversés non pas par les discours des Dominicains, mais par votre témoignage. Combien en avez-vous convertis par votre patience et vos sourires: quelle force!

Ce matin, je ne suis pas venu vous consoler, vous apaiser. C'est à Dieu et à son Eglise que j'en laisse le soin. Mais, j'ai une demande à vous faire. A vous qui recevez l'onction, et à tous les souffrants de notre assemblée. Vous que tout à l'heure avec mes frères prêtres je vais bénir en étendant les mains. Vous en retour, je vous en supplie : Bénissez-nous. Là, après la messe et cet après-midi sur la prairie, au pied de vos accueils, dans la rue. Etendez les mains à votre tour sur ceux qui passeront à côté de vos brancards et de vos fauteuils. Un geste simple. Sans parole, un contact, une étreinte ou même juste un regard, un sourire. Et vous autres, les jeunes qui les servez, les hospitaliers, mais encore tous les pélerins qui les croiserez aujourd'hui. Arrêtez-vous. Si vous le pouvez, à genoux, et laissez-vous bénir, toucher par les mains, le regard, de vos frères souffrants. Laissez-vous envahir par une grâce acquise de haute lutte que vous ne méritez pas, mais qui vous est offerte. Mendiez chez vos frères l'espoir et la foi. 

Merci, amis souffrants. 

N'hésitons pas à partager dans cette communauté ce que nous mettons en place au quotidien pour (re)donner à Dieu la première place.

Soyons sources d'encouragement les uns pour les autres

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Margueritte
place Brussels, il y a 2 semaines
Maman Rosaire merci d’être ma maman à moi et d’avoir porté Jésus Christ porte moi encore tu fais partie de mon héritage merci Love
Jeannette
place Abidjan, il y a 2 semaines
Esprit Saint prends le contrôle de la société Apex et des travailleurs . Amen. 🌷🌷🌷🙏
Jeannette
place Abidjan, il y a 2 semaines
Seigneur Jésus prends pitié de moi pauvre pécheresse . Écoute avec bonté mes supplications et obtiens moi un logement et de quoi vivre dignement . Seigneur je te confie mes enfants . Amen 🌹🙏
Simone
place Sartrouville, il y a 2 semaines
Seigneur Jésus christ, dans Ta Miséricorde Divine intercede pour que ma famille et moi nous soyons des enfants de Lumières et sources d'encouragement les pour les autres Que Ta Volonté soit faite et non la mienne Ô Seigneur Âmen 🙏🙏🙏