Renoncer à tout pour être disciple

Renoncer à tout pour être disciple

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


En ce temps-là, de grandes foules faisaient route avec Jésus ; il se retourna et leur dit : « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères et sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut pas être mon disciple. Celui qui ne porte pas sa croix pour marcher à ma suite ne peut pas être mon disciple. 
Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ? Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, tous ceux qui le verront vont se moquer de lui : “Voilà un homme qui a commencé à bâtir et n’a pas été capable d’achever !” Et quel est le roi qui, partant en guerre contre un autre roi, ne commence par s’asseoir pour voir s’il peut, avec dix mille hommes, affronter l’autre qui marche contre lui avec vingt mille ? S’il ne le peut pas, il envoie, pendant que l’autre est encore loin, une délégation pour demander les conditions de paix. 
Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient ne peut pas être mon disciple. » 
(Lc 14, 25-33)

 

Trois renoncements


Les renoncements sont au nombre de trois. Les accomplir doit être toute notre ardeur. Le premier est corporel : c’est celui qui nous fait mépriser toutes les richesses et les biens de ce monde. Par le deuxième, nous renions notre vie passée, nos vices, nos passions de l’esprit et de la chair. Le troisième consiste à retirer notre esprit des choses présentes et visibles, pour contempler uniquement les choses à venir et ne désirer plus que les invisibles.

Qu’il les faille accomplir tous trois, c’est ce que le Seigneur déjà commandait à Abraham, quand il lui dit : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père » (Gn 12, 1). Quitte ton pays, c’est-à-dire : Renonce aux biens de ce monde et aux richesses d’ici-bas. Quitte ta parenté, c’est-à-dire : Renonce à ta vie et à tes habitudes d’autrefois, à tes vices aussi, toutes choses qui nous sont si étroitement unies depuis notre naissance qu’elles en ont contracté avec nous comme une sorte d’affinité, voire de parenté de nature, et qu’elles semblent en vérité de notre sang. Quitte la maison de ton père, c’est-à-dire : Bannis de tes regards tout souvenir du monde présent.

À ces trois renoncements correspondent exactement les trois livres de Salomon. Au premier conviennent les Proverbes, qui s’appliquent à retrancher les biens terrestres et les vices charnels ; au deuxième, l’Ecclésiaste, où il est proclamé que tout est vanité de ce qui se fait sous le soleil ; au troisième, le Cantique des Cantiques, dans lequel l’âme, dépassant tout le visible, s’unit déjà, par la contemplation des célestes mystères, au Verbe de Dieu.

St Jean Cassien


Jean Cassien († v. 435) a initié ses moines de Marseille et tous ceux d’Occident à la spiritualité des ascètes de Palestine et d’Égypte, dont il a fait partie.



Pour recevoir un exemplaire gratuit de Magnificat cliquez ici

 

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

12 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT