La souffrance crucifiante - Hozana
Maeja

Maeja dans Prions Claire de Castelbajac pour les enfants malades

Publication #4Initialement publiée le 21 octobre 2019

La souffrance crucifiante

La souffrance crucifiante

Vie de Claire

« Si ça rate, ça ne sera pas trop dur, car je saurai qu'on aura essayé l'opération qui pour moi est le sauvetage. Mais, de toute façon, j'essayerai d'agir en chrétienne et en digne fille de mes parents. Et si ça rate, on trouvera bien autre chose? Je souhaite que maman ne se fatigue pas trop, que vous ne vous fassiez pas de souci et que vous ayez confiance. Ca me ferait plaisir que vous écriviez à oncle J... de dire sa Messe pour moi le jour de l'opération. Je serai bien protégée ainsi, non? » (le 3 août 1971, à 17 ans, à ses parents, la veille d’être opérée du dos) 


Méditation

"En lisant toutes ces souffrances endurées, cela m’a fait réfléchir à ma propre souffrance ! Sa santé lui a joué souvent des tours ! Elle a été malade toute sa courte vie : infection digestive toute petite, des heures dans le coma, sauvée in extremis ! mal de ventre, régime alimentaire strict la privant d’une scolarité normale, troubles respiratoires, mal de dos, maux de tête terribles, grippes, allergies, congestion pulmonaire, elle fréquentait beaucoup l'infirmerie dans son collège... et une grave sciatique l'a clouée au lit plusieurs mois l’année du bac ; mais elle n’a jamais perdu sa joie de vivre ! Et ça, ça a été d’un grand secours pour moi... elle disait qu’il ne fallait pas perdre courage, prier et appeler la Vierge et son ange gardien dans les moments de désespoir, alors j’ai commencé à faire ça et je crois que c’est comme ça que je m’en suis sorti... " (extrait d'une pièce de théâtre sur Claire de Castelbajac)


Intention

Quand nous devons rester démunis devant notre enfant qui souffre, quand nous devons braver la raideur des médecins, quand nous voudrions que tout s'arrête...Claire, aide-nous à approcher le mystère du mal et de la souffrance avec sérénité, à l'habiter dans la présence de Jésus et à progresser de la résignation à l’acceptation au véritable amour ! Quand c'est dur, envoie nous de la solidarité et du baume pour nos âmes, et rend-nous encore plus attentionnés aux plus petits !  


1 Notre Père - 1 je vous salue Marie - Prière de la neuvaine

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Le soutien des sacrements

Publication #1Initialement publiée le 18 octobre 2019

Le pouvoir de la vulérabilité

Publication #2Initialement publiée le 19 octobre 2019

L'appréhension de la mort

Publication #3Initialement publiée le 20 octobre 2019

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader