Une graine de moutarde

Une graine de moutarde

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


En ce temps-là, Jésus disait : « À quoi le règne de Dieu est-il comparable, à quoi vais-je le comparer ? Il est comparable à une graine de moutarde qu’un homme a prise et jetée dans son jardin. Elle a poussé, elle est devenue un arbre, et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches. » Il dit encore : « À quoi pourrai-je comparer le règne de Dieu ? Il est comparable au levain qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que toute la pâte ait levé. » (Lc 13, 18-21)

 

Le levain dans la pâte


Rien n’est plus froid qu’un chrétien qui ne cherche pas à sauver les autres. Tu ne peux ici prétexter ta pauvreté : celle qui donna ses deux piécettes (Lc 21, 2-4) pourrait t’accuser… Chacun peut être utile à son prochain s’il consent à remplir son rôle. 

Ne voyez-vous pas comme les arbres sans fruits sont forts, beaux, élancés, lisses et hauts ? Mais si nous avions un paradis, nous leur préférerions de beaucoup des grenadiers et des oliviers pleins de fruits. Les autres sont pour faire joli, non pour l’utilité, et leur utilité est bien mince. Tels sont ceux qui ne visent que leur propre intérêt… Tel était celui qui avait enfoui son talent (Mt 25, 18) : sa vie était irréprochable, mais à autrui elle ne servait en rien.

Comment un tel homme peut-il être chrétien ? Dis-moi, si le levain mêlé à la pâte ne la fait pas monter tout entière (1 Co 5, 6), est-ce réellement du levain ? Eh quoi ! Si le parfum n’exhale pas sa bonne odeur pour ceux qui approchent, pouvons-nous l’appeler parfum ?

Ne dis pas : « Il m’est impossible de ramener les autres » ; car si tu es chrétien, il est impossible que cela n’arrive pas. En effet, de même qu’il n’y a pas dans la nature de contradiction, de même pour la foi : c’est dans la nature même du chrétien. N’insulte pas Dieu ; si tu dis que le soleil ne peut briller, tu l’insultes ; si tu dis qu’un chrétien ne peut être utile, tu insultes Dieu et le traites de menteur. Car il est plus facile pour le soleil de ne pas chauffer ni briller que pour le chrétien de ne pas rayonner.

 

St Jean Chrysostome

 

Jean Chrysostome, ou « Bouche d’Or » (v. 350-407), évêque de Constantinople, eut jusque dans son exil le souci de l’activité missionnaire.

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT