Facebook PixelAudience à la Communauté Abraham - Hozana

Audience à la Communauté Abraham

Chers amis,

Merci pour la joie que vous manifestez ! Manifester la joie est une grâce de Dieu. Remercions le Seigneur qui a semé tant de joie dans vos cœurs. Je suis content de vous rencontrer à trente ans de la fondation de votre communauté. Le Seigneur ne finit jamais de nous surprendre en ouvrant de nouvelles voies pour suivre Jésus, avec la créativité de l’Esprit Saint. Je vous remercie pour les paroles que vous m’avez adressées. Parce que vous êtes une jeune communauté, vous portez en vous l’enthousiasme caractéristique de tous ceux qui désirent partager la beauté d’avoir rencontré le Christ dans leur vie.

Vous portez un nom exigeant : “Abraham”, qui inspire le parcours d’évangélisation que vous êtes appelés à réaliser dans les conditions les plus diverses où vous vous trouvez. N’ayez pas peur de vous inspirer du grand patriarche Abraham, notre père dans la foi, pour votre vie et votre action. Qu’il vous enseigne, d’abord, à obéir à l’appel du Seigneur. Peu importe de quelle façon et dans quelle circonstance le Seigneur se fait présent dans votre vie. Le Seigneur est créatif, c’est le Seigneur des surprises, il vient quand nous nous l’attendons pas et nous montre des chemins différents, originaux. Lui – et Lui seul ! – connaît les lieux et les temps où rencontrer chacun. Ce qui est important est d’écouter sa voix. Pour pouvoir percevoir sa parole il faut le silence de l’écoute. Vous êtes, je dirais, assez bruyants quand vous êtes ensemble, mais le bon bruit, celui de l’Esprit Saint, naît du silence de l’écoute. S’il n’y a pas le silence de l’écoute, le bruit n’est pas “oint” de la force de l’Esprit Saint. Comme l’écrivait un grand évêque, saint Ignace d’Antioche, aux premières générations chrétiennes d’Éphèse : « Le Père prononça une parole, et ce fut son Fils, et elle parle toujours dans le silence éternel, et dans le silence elle doit être écoutée ». Je vous souhaite de savoir toujours trouver des moments de vrai silence dans votre vie ; c’est le secret pour pouvoir écouter Dieu qui parle : le silence.

La foi d’Abraham le conduit à laisser sa terre et sa maison pour aller vers un lieu qu’il ne connaît pas, mais qui est garanti par la promesse de Dieu. Pour être évangélisateurs il faut faire confiance à Dieu et être prêts à partir, à sortir, pas une seule fois, mais plutôt à assumer un style d’“exode”. Mais pensons aussi à Moïse, la même chose… Pensons à saint Joseph : je crois que saint Joseph à la fin de sa vie avait peur de s’endormir parce que chaque fois qu’il s’était endormi on lui avait changé ses plans ! Le style de l’exode. Il est important de sortir pour aller à la rencontre de tous ceux que le Seigneur met sur notre chemin.

Quand l’apôtre Pierre écrivait sa première lettre, il s’adressait à des communautés jeunes, peut-être un peu craintive d’exprimer leur foi ; et pourtant il les incitait à donner raison de l’espérance reçue du Christ. Il exhortait à le faire toujours « avec douceur et respect, avec une conscience droite » (1 P 3,15-16). La douceur que nous donne l’Esprit Saint fait de nous des témoins, parce que le chemin de l’Esprit n’est pas le prosélytisme, c’est le témoignage. Si quelqu’un fait du prosélytisme, ce n’est pas l’Eglise, c’est une secte. L’Eglise que veut le Seigneur, comme le disait Benoît XVI, ne grandit pas par prosélytisme, elle grandit par l’attraction, c’est-à-dire l’attraction du témoignage, et derrière le témoignage il y a toujours l’Esprit Saint. Voilà une méthodologie que nous sommes appelés à vivre dans l’oeuvre d’évangélisation. Il faut marcher avec les personnes de notre temps, écouter ce qu’elles portent dans leur cœur, pour leur offrir, par nos vies, la réponse la plus crédible, ce qui vient de Dieu, à travers Jésus Christ. Cela me fait toujours du bien d’écouter ce conseil que saint François d’Assise avait donné à ses frères en les invitant à évangéliser : “Allez, annoncez l’Evangile, et si nécessaire aussi avec les paroles”. D’abord par le témoignage ; puis on te demande : “Mais pourquoi es-tu comme cela ?”, et alors c’est le moment de parler.

La foi d’Abraham fut féconde au-delà de toute attente humaine. Et elle a vu son accomplissement en Jésus, à travers une humble fille d’Abraham, la Vierge Marie, dans laquelle le Christ a reflété son “Me voici” au Père. Qu’elle vous aide aussi à être dociles à l’action de l’Esprit Saint, et ainsi votre témoignage et votre enthousiasme seront un instrument efficace au service de l’Evangile. Continuez, avancez dans la foi et dans la charité, surtout vers tous ceux qui sont plus marginalisés et pauvres, en faisant toujours confiance à la promesse de Dieu.

Je vous accompagne par ma bénédiction. Et vous, s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi : j’en ai besoin, parce que ce travail n’est pas facile ! Merci !

Traduction de Zenit, Anne Kurian

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader