Fiano Romano ! - Hozana

Fiano Romano !

Fiano Romano !

Bonjour Seigneur ! Bonjour Julie !

Je ne sais pas pourquoi ce matin, je suis à deux à l'heure... tout est lent en moi...me lever, faire mon sac, prendre le petit déjeuner... j'ai l’impression que je ne vais pas pouvoir partir !!!

Enfin, j'y suis presque ! Le Père Sergio nous propose un café... nous disons d’abord non. Il voit les mousses, je lui explique que j'ai demandé, il connaît Luigia. Il nous accompagne jusqu'à elle. Elle est heureuse de nous voir. Le prêtre a l'air apprécié de ses paroissiens..." allergiques" à la messe ! Il nous propose une deuxième fois un café...d’accord !

Nous partons vers 9h !!! Nous avions prévu plutôt 7h30 !

Nous avons 28 km à faire. J'ai regardé hier soir, j'ai choisi Fiano Romano...allez savoir pourquoi !

Nous prenons la route... j'ai un doute pour sortir du village, nous demandons à des jeunes hommes, ils nous accompagnent vers la bonne ruelle. Le Père Sergio est derrière nous ! Nous descendons le village ensemble...au revoir... S’il vous plaît, pensez à faire un pèlerinage à Rome pour prier pour le Pape... avec tout le village, s’il le faut !... Que Jésus continue son travail ! Qu’Il envoie beaucoup de pèlerins sur les routes !

Nous rencontrons Paola... elle traverse la route, parle avec nous, nous bénit ! Dieu est grand !

Nous arrivons à Cantalupo in Sabina. Un petit pincement au cœur pour Julie et moi... une vieille église désertée avec un Couvent à l’abandon...triste... Nous rencontrons Rosella... nous prions pour elle ! Nous continuons sur une petite route pour éviter la grande circulation. Lorsque nous retrouvons cette voie SS 313, une voiture s’arrête... je vois un col romain... un prêtre ! Noir ! Tout de suite, je suis heureuse et, même s’il est au téléphone, je traverse la route pour aller le saluer. Je parle en français ! Pourquoi suis-je sûre qu'il parle français !? Mon Père ! Bénissez-nous !

Il coupe sa conversation et sort de sa voiture. Nous nous mettons à genoux, dans l’herbe, à côté de la route... il nous bénit ! Merci Seigneur ! Merci Seigneur !

Il s’appelle Père Louis ! Soyez le bienvenu chez nous ! En France ! Il est congolais. Que Dieu l’envoie dans notre pays !

Nous arrivons à Poggio Mirteto Scalo. Petite course pour le midi. Le ventre de Julie va mieux et elle a faim. Nous sommes alpaguées par Giuseppe. Nous prions pour lui. Nous passons le pont de la rivière Tevere. Nous trouvons un joli lieu pour pique-niquer. Tomate, haricots verts, concombres, sardines, mayonnaise ! Super ! Yaourts, bananes... Chocolat ! Nous bénissons le festin devant nous... une dame d’un âge certain travaille à désherber un fossé. Julie ? Peux-tu aller la voir pour lui proposer de venir manger avec nous ? Elle y va...et reviens en me disant que nous sommes attendues pour le café ! Nous gardons le chocolat pour ce partage ainsi que les petits biscuits donnés à Foresta.

Mmmm, tout est bon ! Nous nous rendons chez... Elide ! Cafés, verres d’eau ... sa sœur Anna nous rejoint. Nous passons un très agréable moment avec toutes les deux. Je suis sûre que nos Mamies pensent à nous pour avoir ce genre de contacts. Que Dieu les bénisse abondamment ! Au revoir... Nous prions pour elles, et leurs parents.

Nous passons Torrita Tiberina.... Direction Fiano Romano.

Nous arrivons à 17h25. Pour le chapelet. Je suis un peu fatiguée. Il n'y a que des mamies. Deux s’intéressent à nous. Je ne sais pas si je peux demander l’hospitalité en famille au prêtre... je n'y vais pas... Chapelet !

Messe

 St Nicolas de Tolentino , St Aubert

Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens 2,6-15.

Frères, menez votre vie dans le Christ Jésus, le Seigneur, tel que vous l’avez reçu.

Soyez enracinés, édifiés en lui, restez fermes dans la foi, comme on vous l’a enseigné ; soyez débordants d’action de grâce.

Prenez garde à ceux qui veulent faire de vous leur proie par une philosophie vide et trompeuse, fondée sur la tradition des hommes, sur les forces qui régissent le monde, et non pas sur le Christ.

Car en lui, dans son propre corps, habite toute la plénitude de la divinité.

En lui, vous êtes pleinement comblés, car il domine toutes les Puissances de l’univers.

En lui, vous avez reçu une circoncision qui n’est pas celle que pratiquent les hommes, mais celle qui réalise l’entier dépouillement de votre corps de chair ; telle est la circoncision qui vient du Christ.

Dans le baptême, vous avez été mis au tombeau avec lui et vous êtes ressuscités avec lui par la foi en la force de Dieu qui l’a ressuscité d’entre les morts.

Vous étiez des morts, parce que vous aviez commis des fautes et n’aviez pas reçu de circoncision dans votre chair. Mais Dieu vous a donné la vie avec le Christ : il nous a pardonné toutes nos fautes.

Il a effacé le billet de la dette qui nous accablait en raison des prescriptions légales pesant sur nous : il l’a annulé en le clouant à la croix.

Ainsi, Dieu a dépouillé les Puissances de l’univers ; il les a publiquement données en spectacle et les a traînées dans le cortège triomphal du Christ.

Psaume 145(144),1-2.8-9.10-11.

Je t'exalterai, mon Dieu, mon Roi, je bénirai ton nom toujours et à jamais !

Chaque jour je te bénirai, je louerai ton nom toujours et à jamais.

Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour ;

la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres.

Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce et que tes fidèles te bénissent !

Ils diront la gloire de ton règne, ils parleront de tes exploits.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 6,12-19.

En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu.

Le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze auxquels il donna le nom d’Apôtres :

Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy,

Matthieu, Thomas, Jacques fils d’Alphée, Simon appelé le Zélote,

Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, qui devint un traître.

Jésus descendit de la montagne avec eux et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon.

Ils étaient venus l’entendre et se faire guérir de leurs maladies ; ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs retrouvaient la santé.

Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu’une force sortait de lui et les guérissait tous.

Tout me parle... je suis fatiguée... très émue...mes larmes coulent... lentement pendant toute la messe... Puissions-nous avoir des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, un coeur de chair... pour aimer...et se laisser aimer par Dieu, Notre Père !

La messe finie, nous demandons un lieu pour dormir et le tampon de la creanciale. Ils nous proposent une salle paroissiale... Je tique un peu...et les Sœurs religieuses ? Elles sont vieillissantes et très peu nombreuses, elles ne vont pas pouvoir vous accueillir...d’accord...

Francesco, un laïc bien impliqué dans la paroisse nous accompagne jusqu'à notre demeure du soir...

Je vais faire des courses... Quand je reviens je vois le prêtre dans la rue. Je propose à Julie d’aller le voir. Elle est un peu chamboulée par le fait qu'il n’est pas venu nous voir dans la sacristie. Je pense que c'est bien s il nous rencontre... souvent l’esprit a besoin de discussion pour ouvrir le cœur... Francesco, le prêtre sont avec un jeune homme. Nous proposons au jeune Emanuele de venir marcher avec nous demain ! Une autre jeune fille arrive. C'est Emanuele qui s’interroge sur notre repas du soir... Nous sommes touchées par son élan de générosité et de spontanéité ! Au final, nous recevons des barquettes de jambon, et des brioches... un peu dépassées... merci Seigneur !

Merci Seigneur car Tu m’apprends doucement avec ma petite sœur en Christ Julie, à être indifférente à mes conditions d’accueil et... j'espère à recevoir tout avec joie !

Merci Seigneur pour cette complémentarité !

Que Dieu bénisse toutes les personnes que nous avons rencontré aujourd'hui !

Que Dieu vous bénisse et vous garde tout près de son Cœur !

Que l’Esprit Saint descende sur chacun de vous et que vous puissiez ressentir tout l’Amour du Père Abba !

Merci Seigneur pour ton doux, progressif apprentissage envers moi !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6