Les liens du mariage

Les liens du mariage

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


En ce temps-là, des pharisiens s’approchèrent de Jésus pour le mettre à l’épreuve ; ils lui demandèrent : « Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? » Il répondit : « N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme, et dit : “À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.” Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » Les pharisiens lui répliquent : « Pourquoi donc Moïse a-til prescrit la remise d’un acte de divorce avant la répudiation ? » Jésus leur répond : « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi. Or je vous le dis : si quelqu’un renvoie sa femme – sauf en cas d’union illégitime – et qu’il en épouse une autre, il est adultère. » Ses disciples lui disent : « Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, mieux vaut ne pas se marier. » Il leur répondit : « Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes ; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du royaume des Cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! » (Lc 7, 1-10)

 

Un martyre multiforme

 

Au chrétien n’est pas réservée uniquement la couronne qu’on reçoit en temps de persécution. La paix aussi a des couronnes qui lui sont propres, qui viennent couronner notre victoire dans un combat multiforme et répété, où nous avons terrassé et soumis l’Adversaire. Avoir dompté ses désirs déréglés confère la palme de la tempérance. Avoir résisté à la colère et à la violence donne la couronne de la patience. On célèbre un triomphe sur l’avarice quand on méprise l’argent. On a le mérite de la foi quand on supporte les revers de ce monde grâce à la confiance dans les biens futurs. Qui s’abstient de l’orgueil dans la prospérité acquiert la gloire que procure l’humilité. Qui se dévoue à la miséricorde dans le réconfort des pauvres se procure en retour un trésor au ciel. Et celui qui ne sait pas ce que c’est que jalouser, qui aime ses frères dans la concorde et la douceur, est honoré du prix de l’amour et de la paix.

Va chercher la guérison là où tu as été blessé. Chéris ceux qu’auparavant tu haïssais, aime ceux que ta jalousie dénigrait injustement. Imite les gens vertueux, si tu peux te mettre à leur suite ; si tu ne peux pas les suivre, réjouis-toi du moins avec eux, et félicite ceux qui valent mieux que toi. Fais de toi leur associé par l’union de l’amour ; fais-toi leur cohéritier par la communauté de la charité et le lien de la fraternité.

 

St Cyprien de Carthage


 

Converti du paganisme, évêque de Carthage, Cyprien († 258) fut un homme de prière au service de l’unité de l’Église et un éminent pasteur auprès de nombreuses Églises d’Afrique. / La jalousie et l’envie, 16-17, trad. M. Poirier, Paris, Cerf, coll. « Sources Chrétiennes » 519, 2008, p. 106-111.

 

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

11 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT