Jésus s'adresse à Nicodème

Jésus s'adresse à Nicodème

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean


En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme. De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. » (Jn 3, 13-17)

 

Le triomphe de la miséricorde

Ouvrez les Saintes Écritures, ce livre qui n’est que l’histoire des miséricordes de notre Dieu. Et d’abord nous voyons que Dieu a pour l’homme un amour de tendresse, de compassion, amour qu’il n’a pas eu pour l’ange coupable. Adam est coupable, il a partagé l’orgueil de l’ange prévaricateur, il mérite par conséquent la même peine de l’enfer. Mais que vois-je ? Dieu attend, il ne frappe pas de suite ; peut-être Adam reviendra-t-il de lui-même au repentir, à l’humble aveu de sa faute. Mais non. Adam ne revient pas se jeter aux pieds de son créateur. Au contraire, il le fuit, il veut se soustraire à sa présence, mais Dieu l’aime encore dans sa miséricorde, et l’offensé vient vers le coupable, il l’appelle par son nom, avec tendresse : « Adam, où es-tu ? » (Gn 3, 9). Ô quelle parole d’amour. Eh quoi, Seigneur ? Ne savez-vous pas qu’il a péché ? Oui, le Seigneur le sait, il veut ne pas accuser, ne pas punir, il attend un aveu et un repentir pour pardonner aussitôt. « Adam où es-tu ? » Ah ! Si Adam avait compris la gravité de sa faute et la bonté de son Dieu, il n’aurait pas aggravé son sort ; et il ne correspond pas [à cet amour], et il veut rejeter sa faute sur Dieu même. Mais jusqu’ici Dieu a exercé sa miséricorde par ses prophètes, par ses grâces invisibles, et les hommes ont encore douté de sa miséricorde. Eh bien, le voici qui vient l’exercer en personne. Le Dieu de miséricorde se fait homme. Jésus Christ avec les pécheurs, Madeleine chez Simon. Femme adultère, pardon de joie et de triomphe dans le ciel, plus grande que celle de la persévérance de 99 justes.

 

St Pierre-Julien Eymard

 

Véritable apôtre de l’eucharistie, Pierre-Julien Eymard († 1868), prêtre dauphinois, a fondé à Paris en 1856 la congrégation du Saint-Sacrement. / Œuvres complètes, Bruyères-le-Château, Nouvelle Cité, 2008, p. 179-181.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT