Prêtons l'oreille à la voix de Notre-Dame de Paris.

Prêtons l'oreille à la voix de Notre-Dame de Paris.

L'Eglise fête ce jour la transfiguration de Notre Seigneur .  

            Cette année encore nous avons fait célébrer la grand-messe du 15 août à 10 heures 30 dans l'église du Rosaire à Mérigny (Le bois), centre de la Fraternité de la Transfiguration, aux 3 intentions liées directement au message donné par Notre Dame à Fatima il y a un peu plus de 100 ans.  Les voici :

            - Pour que le saint Père renouvelle la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie et approuve et recommande la dévotion réparatrice des 5 premiers samedis du mois.

           - Pour vous, membres de cette communauté, pour que vous commenciez ou poursuiviez cette dévotion, ou pour que vous sauviez l'âme de l'un de vos proches en offrant une série de 5 communions réparatrices pour lui. 

            - Pour le bon déroulement  et aboutissement du prochain pèlerinage qui partira de Fatima le 19 mars 2021(initialement prévu en 2020)  et portera à pied aux autorités religieuses et civiles de Moscou le message de Notre Dame concernant la Russie. (Il sera possible de s'associer spirituellement et/ou physiquement à ce pèlerinage; nous en reparlerons) 

 

            Nous nous préparerons à cette messe par une neuvaine qui commencera demain. 

            Elle reprendra les prières de la neuvaine avec laquelle nous avons prié pour accueillir le pape François lors de sa venue à Fatima pour l'anniversaire du centenaire des apparitions. 

            En préparation de cette neuvaine, nous nous unirons à la prière quotidienne pour le France que récitent chaque jour les paroissiens de la communauté de Pont de Veyle (Bulletin paroissial N° 274 pour la période du 21 juillet au 31 août 2019) que nous ferons précéder d'un extrait du discours que prononça le cardinal Pacelli, futur pape Pie XII dans, le chaire de Notre Dame de Paris le 13 juillet 1937. Un peu plus de 5 ans plus tard il consacrait le monde au Cœur Immaculé de Marie.  

 

La vocation de la France par le cardinal Pacelli  le 13 juillet 1937.

            Comment dire, mes frères, tout ce qu'évoque en mon esprit, en mon âme, comme dans l'âme et dans l'esprit de tout catholique, je dirais même dans toute âme droite et dans tout esprit cultivé, le seul nom de Notre-Dame de Paris ! Car ici c'est l'âme même de la France, l'âme de la fille aînée de l'Eglise, qui parle à mon âme.

            Âme de la France d'aujourd'hui qui vient dire ses aspirations, ses angoisses et sa prière ; âme de la France de jadis dont la voix, remontant des profondeurs d'un passé 14 fois séculaire, évoquant les Gesta Dei per Francos, (les œuvres de Dieu par les Francs.)  parmi les épreuves aussi bien que parmi les triomphes, sonne aux heures critiques comme un chant de noble fierté et d'imperturbable espérance. Voix de Clovis et de Clotilde, voix de Charlemagne, voix de Saint-Louis surtout, en cette île où il semble vivre encore et qu'il a parée, en la Sainte Chapelle, de la plus glorieuse et de la plus sainte des couronnes ; voix aussi des grands docteurs de l'Université de Paris, des maîtres dans la foi et dans la sainteté.

            Leurs souvenirs, leurs noms inscrits sur vos rues, en même temps qu'il proclame la vaillance et la vertu de vos aïeux, jalonnent comme une route triomphale l'histoire d'une France qui marche et qui avancent en dépit de tout, d'une France qui ne meurt pas ! Oh ! Ces voix ! J'entends leur innombrable harmonie résonner dans cette cathédrale, chef-d'œuvre de votre génie et de votre amoureux labeur qui l'ont dressée comme le monument de cette prière, de cet amour, de cette vigilance, dont je trouve le symbole parlant en cet autel où Dieu descend sous les voiles eucharistiques, en cette voûte qui nous abrite tous ensemble sous le manteau maternel de Marie, en ces tours qui semblent sonder l'horizon serein ou menaçant en gardiennes vigilantes de cette capitale. Prêtons l'oreille à la voix de Notre-Dame de Paris.     

 

Prière pour la France.

                        « Sainte Vierge Marie, Mère de Jésus-Christ, nos aînés dans la foi vous ont choisie pour être leur Mère et la Protectrice de leur pays. Veillez sur la France et tous ses habitants, comme vous avez veillé sur Jésus. Faites d'eux des frères et des artisans d'unité et de paix. Femme, qui écrasez la tête du serpent, Secourez-nous dans nos luttes contre l'Adversaire. Mère,  revêtue du Soleil, gardez-nous dans la foi de notre baptême. Immaculée, dont la lune est le marchepied, faites de nous des témoins fidèles de l'Evangile. Notre-Dame de France, Étoile de l'Espérance, montrez-nous l'Astre véritable qui ne connaît pas de couchant :   Jésus, ressuscité d'entre les morts. Amen. »  

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

16 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader