J4 - La conversion - Hozana
Abbaye de Mondaye

Abbaye de Mondaye dans Neuvaine à saint Augustin

Publication #4Initialement publiée le 23 août 2019

J4 - La conversion

J4 - La conversion

Méditation quotidienne

Augustin balance encore un peu : c'est un peu la rengaine du « j'voudrais bien, mais j'peux point ». Il voudrait devenir chrétien, Augustin, et tous ses amis l'y poussent, sans compter sa mère, qui l'a rejoint à Milan. Le problème, ce sont « ses habitudes charnelles ». Oui, Augustin avait eu une concubine durant quinze ans. Oui, cette femme avait donné naissance à un enfant, Adéodat. Oui, cette femme avait été renvoyée par Augustin, pour qu'il se fiance à une jeune femme de bonne famille, qui aurait accéléré sa carrière. Non, la conversion à la philosophie ne l'avait pas totalement détourné des voluptés de la chair. Il y a des actes dont les effets nous marquent en profondeur...


Dans cet état, Augustin va chercher un peu de réconfort auprès de l'un de ses amis, Simplicianus, puis auprès de Ponticianus, qui lui raconte la conversion de S. Antoine à la lecture d'un évangile. Les barrières s'abaissent, et peuvent laisser le Seigneur entrer dans le cœur de son enfant. Écoutons-le parler. Il a trouvé refuge dans la maison qu'il occupe, il s'est écarté d'Alypius, et pleure beaucoup. « voici que j'entendis une voix, venant d'une maison voisine ; on disait en chantant et l'on répétait fréquemment avec une voix comme celle d'un garçon ou d'une fille, je ne sais : « Prends, lis ! Prends, lis ! » À l'instant, j'ai changé de visage et, l'esprit tendu, je me suis mis à rechercher si les enfants utilisaient d'habitude dans tel ou tel genre de jeu une ritournelle semblable ; non, aucun souvenir ne me revenait d'avoir entendu cela quelque part. J'ai refoulé l'assaut de mes larmes et me suis levé, ne voyant plus là qu'un ordre divin qui m'enjoignait d'ouvrir le livre, et de lire ce que je trouverais au premier chapitre venu. (…) Aussi, en toute hâte, je revins à l'endroit où Alypius était assis ; oui, c'était là que j'avais posé le livre de l'Apôtre tout à l'heure, en me levant. Je le saisis, l'ouvris et lus en silence le premier chapitre où se jetèrent mes yeux : "Non, pas de ripailles et de soûleries ; non, pas de coucheries et d'impudicités ; non, pas de disputes et de jalousies ; mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et ne vous faites pas les pourvoyeurs de la chair dans les convoitises". Je ne voulus pas en lire plus, ce n'était pas nécessaire. À l'instant même, en effet, avec les derniers mots de cette pensée, ce fut comme une lumière déversée dans mon cœur, et toutes les ténèbres de l'hésitation se dissipèrent » (Confessions VIII, XII). Ça y est : Augustin était devenu chrétien, et Ambroise allait pouvoir lui conférer le baptême, ce qu'il fit le 25 avril 387. Quelles aventures Augustin devait-il vivre ensuite ? Réponse au prochain épisode...


Une phrase de la Règle : « Soyez assidus à prier aux heures et temps établis. »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

J1 - Présentation de la neuvaine

Publication #1Initialement publiée le 20 août 2019

J2 - La pré-conversion (ou la conversion intellectuelle)

Publication #2Initialement publiée le 21 août 2019

J3 - Vers la conversion

Publication #3Initialement publiée le 22 août 2019

16 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader