En ce jour de la fête de Saint Benoît - Hozana

En ce jour de la fête de Saint Benoît

Chers priants en Saint Benoît,


      Permettez-moi de rester un moment sur la fête de saint Benoît, qui signifie  "Béni".

En sa qualité de Maître spirituel, il nous a ouvert trois belles perspectives :

1)Il a voulu fonder une Ecole pour apprendre à "Servir le Seigneur"

2)Ne rien préférer à l'amour de Dieu

3)Rechercher le bonheur dans la fraternité  vécue avec un appui ferme sur la prière (opus Dei et la lectio divina))

    Retenons qu'il est né à Nursie vers 480, il fit des études à Rome et s'établit au Mont Cassin, où il rédige sa Règle. Il meurt le 21 Mars 547.


                                                                -o-o-o-o-o-o-

Le chapitre 34 "Si tous doivent recevoir le nécessaire de manière  uniforme"

St Benoît introduit deux notions à part égale : le necéssaire  et l'égalité. en référence au livre des Actes des apôtres "On donnait à chacun selon ses besoins." si les besoins sont certes, individuels, St Benoît se situe dans l'ordre de l'Etre et non de l'Avoir. Voilà déjà un paradoxe éliminé. Il estime que chaque moine ou moniale doit recevoir le nécessaire de manière uniforme, ce qui évitera comparaison, jalousie, agressivité, suspicion. D'emblée sa recommandation vise le plan spirituel , sans oublier toutes les contingences humaines et matérielles. Il apparaît que la première égalité à considérer est celle que Dieu seul peut introduire en accordant Ses dons en fonction d'appels très intimes à chacun : ces dons sont intérieurs mais nous demandent de les respecter, de les épanouir dans une complémentarité. La communauté est cette mosaïque ou se révèlent les talents que dieu seul suscite et accompagne. si saint benoît veut prôner l'égalité c'est en restant attaché aux différences et en nous rappelant que Dieu seul connaît le cœur de l'homme : il n'utilise pas le baromètre des hommes. Ici les qualités seraient plutôt des talents ou aptitudes, effets de Sa grâce et que l'humilité fera rayonner. alors l'égalité n'est qu'intérieure, invisible, mais prenant la forme extérieure de l'uniformité. Sous cet angle il n'y aurait donc pas contradiction entre l'égalité des personnes et les différences dans les besoins qui subsistent pour l'observateur , le frère en communauté ou pour l'abbé.

    Dans la Règle de saint benoît chacun est unique. La différence est plutôt une grâce. On ne reste pas dans une abbaye comme on y est rentré : ce qui montre bien que les religieux peuvent y évoluer dans une unité communautaire. La vie individuelle ressemble à un itinérance qui fait sauter la méfiance, la comparaison,  la référence aux diplômes acquis : seul compte alors le rang de l'admission. Les points d'appui dans cette approche de l'égalité des besoins sont alors : le bon zèle, l'obéissance et le service réciproque. L'égalité se retrouve dans la même réponse à un appel reçu dans sa singularité. On pourrait comparer cette égalité à la beauté d'un bouquet, où chaque fleur contribue à rehausser l'ensemble.


    Sur le plan simplement humain la détermination des besoins fondamentaux nous est rappelée par les travaux de chercheurs en psychologie : nous rappelons la "Pyramide des Besoins de Maslow" qui nous invite à classer les besoins en :

-besoins inférieurs (nourriture, sommeil et les besoins de sécurité

-besoins dits supérieurs (besoin d'amour, d'appartenance, besoin d'estime et le besoin d'accomplissement de soi, besoins spirituels.

Mais nous nous reconnaissons bien qu'aucune classification ne permet de définir l'équilibre humain et son degré de maturité.  Les besoins sont légitimes et méritent que l'éducation, puis le travail contribuent à les reconnaître.

Dans ce chapitre 34, Saint Benoît ne donne pas la priorité à l'égalité de tous, sans nuances ni prudence humaines et spirituelles, il fait appel à un profond discernement. Il reconnaît dans d'autres chapitres, les différents traits de caractères et de tempéraments des moines : son égalité ne signifie pas nivellement mais enrichissement  réciproque par le développement des talents et des capacités, mais toujours au service de la communauté. L'égalité de la règle ne signifie jamais égalitarisme mais prioritairement recherche de Dieu.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

GJ
place Metz, il y a 3 mois
Amen !
Marie therese
place Carcès, il y a 3 mois
Amen !! 🌻🌻🌻
Jacques-marie
place La Rochelle, il y a 3 mois
Prions pour nos moines et religieuses. Prions pour les vocations dans les monastères. Amen.
Béatrice 🌹
place Durtal, il y a 3 mois
Cher Joseph en Saint Benoît soyez béni de nous instruire ainsi de la Règle Communautaire du Très Saint Père Benoît Que les Dons, que dans Sa Bonté Infinie, le Seigneur nous offre et dont nous ne sommes que dépositaires, soient mis au service de nos frères, et cela pour le Bien Commun, La Gloire de Dieu, la Sanctification de L'Eglise et pour l'édification de Tous