Dimanche 7 Juillet 2019 Quatorzième Dimanche du Temps Ordinaire (C) - Hozana

Dimanche 7 Juillet 2019 Quatorzième Dimanche du Temps Ordinaire (C)

Dimanche 7 Juillet 2019 Quatorzième Dimanche du Temps Ordinaire (C)

&Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10,1-12.17-20.

En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.
Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.
Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.
Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’
S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.
Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.
Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : “Le règne de Dieu s’est approché de vous.” »
Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, allez sur les places et dites :
“Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous l’enlevons pour vous la laisser. Toutefois, sachez-le : le règne de Dieu s’est approché.”
Je vous le déclare : au dernier jour, Sodome sera mieux traitée que cette ville. »
Les soixante-douze disciples revinrent tout joyeux, en disant : « Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom. »
Jésus leur dit : « Je regardais Satan tomber du ciel comme l’éclair.
Voici que je vous ai donné le pouvoir d’écraser serpents et scorpions, et sur toute la puissance de l’Ennemi : absolument rien ne pourra vous nuire.
Toutefois, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. »

Homélie de l'Abbé H. Savournin

« Paix à cette maison » La paix, on peut la souhaiter, même mieux, on doit la souhaiter, mais il s’agit surtout de l’accueillir et de la faire. 

  • Ainsi en était-il, dans la première lecture, d’un lointain disciple d’Isaïe qui la souhaitait pour Jérusalem, et qui voyait Dieu « diriger vers elle la paix comme un fleuve ».
  • Ainsi en était-il de St-Paul qui, tout à l’heure, souhaitait « paix et miséricorde » au véritable Israël de Dieu.

Ainsi en est-il de Jésus qui, dans cette page de l’évangile de Luc, donne pour consigne aux 72 disciples qu’il envoie deux par deux : « Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : "Paix a cette maison" ». « Shalom » en hébreu... un souhait qui est en même temps une salutation et qui vaut bien notre « bonjour », Adissiatz en occitan et grüß Gott en bavarois !
C’était d’ailleurs le contenu même de la salutation liturgique par laquelle s’est ouverte notre rassemblement : « Que Dieu notre Père et Jésus Christ notre Seigneur vous donnent la grâce et la paix ! » La grâce et la paix, des biens si précieux qu’on se les souhaite avant la richesse, la gloire ou même la santé... La grâce et la paix, des biens qui appartiennent au même registre, car la paix profonde concerne autant nos relations à Dieu que nos relations aux autres. Il s’agit d’être en paix avec soi- même, en paix avec les autres, en paix
avec Dieu.

Profitons de ces vacances pour faire un peu de tri dans nos vies, ne pas nous encombrer de soucis accessoires et ne nous attacher qu’à ce qui en vaut la peine. En un mot, vérifions notre échelle de valeurs, et assurons-nous que la paix y figure en bonne place !
Devant l’ampleur de la mission, on serait tenté de se décourager si l’on ne comptait que sur ses propres forces. C’est ici qu’intervient la prière. Dieu seul peut donner la paix et réaliser ce qui, à vue humaine, semble impossible. Puisque Jésus lui-même demande à ses disciples de prier, tâchons de mieux répondre à cet appel durant ce temps plus calme de l’été. Si nous avons un missel ou l’un des petits livres « Prions en Eglise » ou « Magnificat », essayons de le consulter davantage ou un peu plus régulièrement.

La paix à souhaiter, la paix à accueillir, la paix est surtout et aussi à fairePrier pour la paix n’a de sens que si j’accepte de travailler moi-même à faire cesser telle ou telle brouille, d’être un artisan de paix dans les divers groupes dont je fais partie, d’esquisser un geste de pardon et de réconciliation.

Alors, au seuil de ces vacances estivales (pour ceux qui en prennent), souhaitons-nous de vivre dans la paix les rencontres que nous pourrons faire.

Accueillons dans la prière cette paix intérieure que Dieu seul peut nous donner. Et demandons-lui courage, intelligence et imagination pour faire grandir la paix autour de nous.


Prière universelle

Le Célébrant :

Confiants dans le Seigneur Jésus qui pourvoit à nos besoins, ouvrons nos cœurs avec simplicité.

1) Seigneur,

C’est l’Eglise qui enseigne et qui nous fait progresser dans la Vérité, car Elle porte en elle les germes du Royaume.

Nous Te prions pour elle, et pour la mission que Tu lui as confiée.

Forts de notre foi, Entends Seigneur la prière.


2) Seigneur,

Tu nous enseignes que c’est la Charité qui est l’origine et le but de la vie chrétienne.

Nous Te prions pour les personnes qui visitent les malades au cœur

de l’été.

Forts de notre foi, Entends Seigneur la prière.


3) Seigneur,

Ceux et celles qui cherchent à T’imiter par toute leur vie sont bien souvent incompris de leurs proches.

Viens, Seigneur à leur secours, et donne-leur la force de lutter et de résister au mal.

Forts de notre foi, Entends Seigneur la prière.


4) Seigneur,

Pour nous-mêmes invités, à laisser grandir la vie du Royaume en nous et autour de nous.

Prions afin que nous soyons fortifiés par l’eucharistie.

Forts de notre foi, Entends Seigneur la prière.


Le Célébrant :

Seigneur Jésus qui nous attires sans cesse à toi, exauce nos prières et fais de nous les témoins paisibles de ton amour pour ce monde. Toi qui règnes.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6