"Oh, qui comprendra Ton amour et Ton insondable miséricorde envers nous." - Hozana

"Oh, qui comprendra Ton amour et Ton insondable miséricorde envers nous."

"Oh, qui comprendra Ton amour et Ton insondable miséricorde envers nous."

"J'enferme mon pauvre coeur dans ce tabernacle pour qu'il T'adore sans cesse nuit et jour. Je ne connais aucun obstacle à cette adoration et même lorsque je serai éloignée physiquement, mon coeur sera toujours avec Toi."

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

88 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Richard
place Salaberry-de-Valleyfield, il y a 4 mois
Merci Sainte Faustine ! 🙂✌️😉 Merci Jésus-Christ ! J'ai foi en Toi ! J'ai confiance en Toi ! Seigneur Jésus-Christ ! Le Fils de Dieu Le Père ! 🙂👍😉😉👌✌️😍😘 Ayez Pitié de Moi ! Pauvre Pêcheur !
Pierrette
place Pleslin-Trigavou, il y a 4 mois
Union de prière.
Rosine Thérèse BADJI
place Dakar, il y a 4 mois
Seigneur Jésus je t'adore et je t'aime de tout mon coeur et te confie ma maison.
Pierrette
place Pleslin-Trigavou, il y a 4 mois
Union de prière.
Rosine Thérèse BADJI
place Dakar, il y a 4 mois
Adorons Jesus dans le Saint Sacrement tant que nous le pouvons.
Pierrette
place Pleslin-Trigavou, il y a 4 mois
Amen !
Mikangue
place Kampala, il y a 4 mois
Dans ce tabernacle sacree seigneur, je te confie;serge, marie chantal, emilienne, nadege et elise.ne permet jamais que les forces du mal dominent sur eux.
Pierrette
place Pleslin-Trigavou, il y a 4 mois
En union de prière
Thérèse
place Lévis, il y a 4 mois
«Conduis-moi, ô bienfaisante Lumière. Dans les ombres qui m'environnent, ô conduis-moi ! La nuit est sombre et je suis loin de mon foyer, conduis-moi! Je ne demande pas à voir les horizons lointains, un seul pas à la fois, c'est assez. Je n'ai pas toujours été ainsi. Je n'ai pas toujours prié pour être conduit par Toi. J'aimais à voir et à choisir ma voie. Maintenant, je t'implore, conduis-moi ! J'aimais le jour éclatant. En dépit de mes craintes, l'orgueil dirigeait ma volonté. Ne te souviens pas des années qui ne sont plus. Si longtemps Tu m'as préservé des abîmes ! Tu me guideras maintenant pour marcher en avant, par montagnes et vallées, rochers et torrents, jusqu'à l'heure où finira la nuit, où souriants comme l'aurore reparaîtront ces anges du ciel que j'aimais il y a si longtemps, que naguère j'avais perdus» BIENHEUREUX CARDINAL JOHN HENRY NEWMAN (1801/1890)
Claudie
place Hauts-de-France, il y a 4 mois
Amen. En union de prière.