L'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom

L'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14,15-16.23b-26. 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.
Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous.
Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure.
Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé.
Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ;
mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. »

En ce dimanche de la Pentecôte nous prenons comme nourriture pour notre marche l'Esprit Saint, et Marie comme bâton pour nous appuyer. Nous méditons les interventions de l'Esprit sur les chemins de vie de Notre-Dame : à l'Annonciation, où par l'Esprit elle accueillit l'incarnation de Jésus ; au pied de la Croix, où Jésus expirant donna au monde sauvé son Esprit ; à la Pentecôte, où elle reçut au cénacle l'Esprit Saint pour la mission. Nous méditons aussi sur l'action de l'Esprit pendant sa vie de jeune fille grandissant en sagesse, son amour pour Joseph, sa maternité et l'enfance de Jésus, et Marie simple disciple pendant la prédication du Christ. Nous choisissons de faire tomber toutes nos défenses, nos craintes, nos appréhensions, pour ne prendre pour seul Défenseur que l'Esprit Saint. À l'envoi de la messe de la Pentecôte, nous nous mettons en marche, par le cœur.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader