Facebook PixelNotre Père - Hozana

Notre Père

Notre Père
Bien avant le chant qui créa l'univers
Bien avant l'Esprit qui planait sur la Terre
Bien avant que tu me formes de la poussière
Tu rêvais du jour où Tu pourrais m'aimer
Et bien avant les premiers battements de mon coeur
Bien avant que je m'éveille à Ta douceur
Bien avant mes doutes, mes joies et mes douleurs
Tu rêvais du jour où je pourrais T'aimer
Tu rêvais du jour où je pourrais T'aimerAbba Père, je suis à Toi
Abba Père, je suis à Toi
Bien avant que Jésus marche sur la Terre
Bien avant le Fils qui nous montre le Père
Bien avant que les cieux sur moi soient ouverts
Tu rêvais du jour où Tu pourrais m'aimer
Bien avant que mon péché brise Ton coeur
Bien avant que coulent le sang et la sueur
Bien avant les clous, le froid et la douleur
Tu rêvais du jour où je pourrais T'aimer
Tu rêvais du jour où je pourrais T'aimer
Abba Père, je suis à Toi
Abba Père, je suis émerveillé
Saisi par l'immensité de Ton amour pour moi
Abba Père, si grande est ta tendresse
Ton coeur est grand ouvert et je viens plonger dans Tes bras
Abba Père, je suis émerveillé
Saisi par l'immensité de Ton amour pour moi
Abba Père, si grande est ta tendresse
Ton coeur est grand ouvert et je viens plonger dans Tes bras
Abba Père, je suis à Toi
Paroliers : Samuel Olivier

Mon Père, je te confie toute ma famille, mes amis, tous ceux qui vont suivre cette aventure, tous ceux que je vais rencontrer.

Lors de mon pèlerinage en 2017, étape St Jean Pied de Port - Espinal, le 1er septembre :

Il faisait un temps incertain depuis plusieurs jours sur le pays basque, la nuit il pleuvait des cordes ! Je priai Dieu que je puisse passer les Pyrénées sans pluie... En arrivant sur St Jean Pied de Port, je chante le Psaume de la Création dans une église... Je reçois dans le cœur : "Je vais t'ouvrir le Ciel, pars très tôt, et marche, marche, ne t'arrête pas, je fermerai le Ciel derrière toi!" J'ai obéi, et ce jour là, j'ai pleinement senti tout l'Amour que Dieu a pour chacun de nous ! Au petit matin, je suis partie dans le silence de l'aube, j'ai marché...étonnamment vite ! J'ai vu le soleil se levait sur les nuages, le ciel était bleu, je n'ai pas trainé, pas pris de collation, pas discuté... les nuages arrivaient de la côte atlantique, arrivée en haut, le brouillard, j'ai refusé de mettre mon k-way, "je te fais confiance", je suis passée par le "camino suave", dis bonjour à des chevaux, des poulains... et quand j'arrive à Roncevaux, un rayon de soleil traverse le ciel pour m'accueillir ! J'entre à Roncevaux...et je pleure...de gratitude !

Deux français, rencontré à Porto, sont passés le même jour...partis plus tard...ont eu 3 heures de pluie...



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader