L'Eglise à Paris, avec les pauvres - Hozana

L'Eglise à Paris, avec les pauvres

A l'aide de paroles mêmes des gens de la rue, nous vous appelons toujours à entrer dans la danse de l’Évangile, à imaginer avec nous une ville de Paris où les pauvres soient reconnus et accueillis, où chacun puisse se tourner vers le Seigneur en lui remettant sa vie, où tous ensemble nous fassions corps pour louer le Seigneur. 

On nous demande souvent notre particularité : nous ne voulons pas faire un organisme, une institution de plus pour les pauvres, mais bien, avec tous les gens de bonne volonté, avec les associations et les institutions sociales, hâter la communion de l'Eglise de Paris avec les pauvres, hâter la communion de la ville de Paris avec ses pauvres.

La drogue, la prostitution, le sida ... ne sont pas seulement des malheurs sociaux; ce sont des signes pour notre Eglise, dans la ville de Paris, afin qu'elle se tourne vers le Seigneur et qu'elle accueille la paix. Les pauvres ne sont pas les seuls responsables de leurs malheurs; nous sommes appelés par eux à nous convertir pour vivre ensemble sous le regard de Dieu dans la louange. La lutte contre la misère, à paris et dans les grandes villes, n'est pas seulement un devoir social et fraternel, c'est une exigence de l’Évangile que nous avons à vivre en Eglise. 


Père Patrick Giros, Lettre aux Amis n°4, avril 1991

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies